Cet article date de plus de neuf ans.

Ecotaxe : le portique de Pont-de-Buis, symbole de la fronde bretonne, va être démonté

Ce portique, situé dans le Finistère, sera mis à l'abri. Le préfet salue "une sage décision", selon "Le Télégramme".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des gendarmes français et des manifestants contre l'écotaxe autour du portique de Pont-de-Buis-lès-Quimerch (Finistère), le 12 octobre 2013. (FRED TANNEAU / AFP)

C'est le symbole de la fronde bretonne, la structure autour de laquelle s'est déroulée la manifestation des opposants à l'écotaxe, samedi. Le portique écotaxe de Pont-de-Buis-lès-Quimerch, dans le Finistère va être démonté pour être mis à l'abri, a indiqué mercredi 30 octobre le préfet du département, confirmant une information du quotidien Le Télégramme. 

Samedi après-midi, un millier de manifestants ont tenté de faire tomber ce portique, installé pour permettre aux poids lourds de "pointer" sur les routes taxables, ce afin de collecter l'écotaxe. C'est le dernier des trois installés dans le Finistère encore en état de fonctionner, car un a été démonté, l'autre saboté. Ils se sont heurtés violemment aux forces de l'ordre qui le protégeaient. Un homme a eu une main arrachée. Ils s'en étaient déjà pris au portique mi-octobre.

"Une sage décision"

"Il s'agit d'une décision de la société Ecomouv'", gestionnaire du portique et chargée par l'Etat de la mise en œuvre et de la collecte de l'écotaxe, a expliqué mercredi soir le préfet du Finistère, Jean-Luc Videlaine. "Il s'agit d'une sage décision puisque ce portique était devenu un lieu d'affrontement et un symbole vécu par certains comme provoquant", a-t-il dit.

Après la décision mardi du Premier ministre Jean-Marc Ayrault de suspendre l'application de l'écotaxe, ce portique "n'aura pas d'utilité pendant un temps indéterminé". "Il est de bon ton de le mettre à l'abri des déprédations", estime Jean-Luc Videlaine. "Ce démontage interviendra "le plus vite possible", a-t-il ajouté. Les opposants à l'écotaxe, qui demandent sa suppression, doivent à nouveau manifester, cette fois à Quimper, samedi 2 novembre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ecotaxe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.