Cet article date de plus d'un an.

Deux pilotes britanniques tentent le premier tour du monde en Spitfire

L'expédition à bord de ce chasseur emblématique, qui s'est illustré pendant la Seconde Guerre mondiale, comprendra environ 90 étapes à travers l'Amérique du Nord, l'Asie, le Moyen-Orient et l'Europe.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les aviateurs britanniques Steve Brooks (à g.) et Matt Jones (à dr.) devant le Silver Spitfire avant son décollage à Chichester, dans le sud de l'Angleterre (Royaume-Uni), le 5 août 2019.  (ADRIAN DENNIS / AFP)

Deux aviateurs britanniques ont décollé lundi 5 août du sud de l'Angleterre pour tenter de réaliser le premier tour du monde à bord d'un Spitfire. Ce modèle de chasseurs était notamment utilisé lors de la Bataille d'Angleterre, en 1940, et durant toute la Seconde Guerre mondiale.

Pour les besoins de l'aventure, le "Silver Spitfire" a été démilitarisé, dépouillé de ses canons et de sa peinture, révélant le métal argenté et brillant qui le recouvre. "Nous espérons faire connaître aux gens toute la beauté et l'esthétique du Spitfire", "c'est l'appareil le plus majestueux qui existe", a déclaré Steve Brooks, l'un des pilotes.

L'avion, âgé de 76 ans, a décollé de l'aérodrome de Goodwood, près de la côte méridionale de l'Angleterre, pour un périple de quatre mois et 27 000 miles (43 500 kilomètres) dans une trentaine de pays. Il sera piloté à tour de rôle par Steve Brooks, 58 ans, et Matt Jones, 45 ans, patrons d'une école de vol. 

Il était entreposé dans un musée 

L'expédition, financée en grande partie par un fabricant de montres suisses, comprendra en tout environ 90 étapes à travers l'Amérique du Nord, l'Asie, le Moyen-Orient et l'Europe.

L'avion survolera certains des sites les plus emblématiques du monde : le Grand Canyon (Etats-Unis), le Mont Fuji (Japon), et certaines des sept merveilles du monde en Egypte et en Grèce. Il pourrait également survoler la Grande Muraille de Chine et atterrir dans la "ville rose" de Jaipur, en Inde. "Voir le Silver Spitfire au-dessus du Golden Gate, de la statue de la Liberté ou des pyramides de Gizeh va être fantastique", a abondé Steve Brooks.

L'appareil utilisé pour ce périple est un monoplace, immatriculé MJ271, qui a été construit en 1943 par le constructeur britannique Vickers Supermarine à Castle Bromwich (centre de l'Angleterre). Il a participé à 51 missions de combat, a escorté des bombardiers et a bombardé en piqué des cibles sur les côtes françaises. Il était entreposé dans un musée avant d'être remis en état en l'espace de deux ans : ses 80 000 pièces ont été démontées, vérifiées, nettoyées et restaurées. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.