Cet article date de plus de huit ans.

Conduire sans assurance peut coûter très cher

En France,  350.000 à 700.000 automobilistes n'ont pas d'assurance, soit 1% à 2% des personnes qui utilisent un véhicule. Et ce chiffre augmente. Le fonds de garantie des assurances, qui indemnise les victimes en cas d'accident avec un tiers non-assuré, a vu son nombre de dossier augmenter de 28% entre 2008 et 2013.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Franck Valentin Maxppp)

Entre 1 et  2% des conducteurs roulent aujourd'hui en France
sans assurance auto. Parmi eux, des délinquants routiers, qui souvent d'ailleurs
cumulent les infractions en conduisant également sans permis. Mais il y a aussi des
automobilistes au profil beaucoup plus commun, souvent jeunes,
moins de 35 ans.

S'ils roulent sans assurance, c'est soit qu'ils n'ont pas les
moyens financiers de payer leurs primes, soit qu'ils ont oublié de s'assurer,
soit encore qu'ils conduisent un véhicule assuré au nom d'un de leurs parents afin
d'éviter la surprime appliquée aux jeunes conducteurs. Problème, en cas d'accident,
ils ne sont pas couverts.

Le fonds de garantie des assurances se retourne ensuite contre le conducteur

Et les conséquences peuvent
être dramatiques. Car en cas d'accident corporel notamment, entraînant des
blessures importantes, une incapacité permanente, voire la mort de la victime, il
faut payer des dommages et intérêts (frais médicaux, perte d'emploi, préjudice
moral, etc...).

Si le fautif n'est pas assuré, c'est le fonds de garantie des assurances
qui indemnise la victime, mais il se retourne ensuite contre le conducteur. Ce
dernier devra alors rembourser des sommes pouvant atteindre plusieurs dizaine de milliers d'euros.

Des années à rembourser

Actuellement en France, 20.000
personnes remboursent tous les mois les  conséquences
d'un accident qu'elles ont provoqué, les Bouches-du-Rhône et la Seine-Saint-Denis
étant les départements où l'on recense le plus d'accidents avec des conducteurs
non assurés.

Parfois, la dette s'étale sur plus de 20 ans, le
fonds de garantie des assurances pouvant même se retourner vers leurs héritiers en cas de
décès.

►►► A LIRE AUSSI | Non-assurance automobile : attention danger !

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Transports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.