Cet article date de plus de neuf ans.

CCE d'Air France suspendu après l'irruption de salariés

Plusieurs centaines de personnes ont fait irruption ce matin dans une salle où se tenait un Comité central d'entreprise d'Air France. Un CCE chargé d'examiner la méthode qui sera employée pour renégocier les accords collectifs de l'entreprise. Un coup d’éclat dans un contexte social très tendu après 4 jours de grève dans les transports aériens.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

C’est accompagnée de sifflets et de huées que la direction d’Air France est sortie de la salle ou se tenait le Comité central d’entreprise.  Peu après le début des discussions, plusieurs centaines de salariés ont fait irruption dans la pièce. Des manifestants qui ont demandé à la direction ce quitter les lieux, ce qu’elle a refusé de faire pendant un long moment avant de céder. Le CCE a été suspendu

Lors de cette réunion, la direction devait proposer aux salariés un accord fixant le calendrier et les sujets à revoir pour la renégociation d’une grande partie des accords collectifs de la compagnie aérienne. Une refonte nécessaire, pour le nouveau PDG d’Air France, afin d’améliorer la productivité des personnels.

Ce nouveau coup de chaud chez Air France tombe après un mouvement de grève de quatre jours dans le secteur aérien. Une grève essentiellement suivie par les pilotes d’Air France très mobilisés contre la proposition de loi encadrant le droit de grève.

"On nous propose de changer quelques virgules"

Si le mouvement a été levé hier soir, la menace d’une nouvelle grève plane alors que les vacances scolaires débutent. Afin de désamorcer un deuxième conflit sur ce sujet du droit de grève, le ministre des Transports Thierry Mariani a reçu aujourd’hui des représentants des syndicats des transports aériens.

Une rencontre qui n’a rien donné, chacun campant sur ses positions. "On nous a proposé de changer quelques virgules mais c'est vraiment des virgules " a expliqué Yves Deshayes, président du Syndicat national des pilotes de ligne.  Les syndicats se retrouvent dans l’après-midi pour décider des suites a donner au mouvement.

 

 

 

 


Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Transports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.