Bientôt des arrêts à la demande pour les femmes dans les bus de nuit à Strasbourg et Lyon

Après 22 heures, les passagères pourront demander au chauffeur de les déposer entre deux arrêts au plus près de leur domicile. L'objectif est de réduire les risques d'agression la nuit entre les arrêts de bus et le domicile.

Un bus de la compagnie des transports de Lyon, le 26 avril 2016.
Un bus de la compagnie des transports de Lyon, le 26 avril 2016. (RICHARD MOUILLAUD / MAXPPP)

Après la région parisienne et Grenoble, les compagnies des transports de Strasbourg et de Lyon, annoncent, vendredi 8 mars, que les bus pourront s'arrêter à la demande des femmes, en dehors des arrêts habituels. Après 22 heures, les passagères pourront demander au chauffeur de les déposer entre deux arrêts au plus près de leur domicile. La proposition ont pour but de réduire les risques d'agression la nuit entre les arrêts de bus et le domicile.

"Nous allons lancer dans quelques semaines une première expérimentation" sur une ligne qui relie le Neuhof au centre-ville de Strasbourg, précise le premier adjoint au maire de la ville et président de la CTS dans un message posté sur Facebook. Ce dispositif pourra ensuite être étendu à d'autres lignes.

À Lyon également, les Transports en commun de Lyon (TCL) annoncent sur Twitter le lancement prochain du dispositif sur la ligne C14 après 22 heures.