Cet article date de plus de huit ans.

Automobile : le marché européen s'enfonce, Renault s'en sort bien

Le marché automobile européen a continué de reculer en juin, avec des immatriculations de voitures neuves en repli de 5,6%, selon des données publiées mardi par l'Association européenne des constructeurs automobiles (ACEA). Il s'agit du plus faible niveau de ventes depuis 1996. Le groupe PSA souffre particulièrement alors que Renault progresse notamment grâce au succès de sa marque Dacia.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (IDÉ)

Les mois se suivent et se ressemblent dans le secteur automobile. Le marché européen a encore baissé en juin, avec des immatriculations de voitures neuves en repli de 5,6%, selon des données publiées mardi par l'Association européenne des constructeurs automobiles (ACEA). Au total, 1,13 million de voitures neuves ont été écoulées le mois dernier dans les 27 pays de l'UE (hors Malte dont les données n'étaient pas disponibles)? C'est le plus faible niveau de ventes depuis 1996.

Le seul marché en hausse reste toujours le Royaume-Uni (+13,4%). En revanche, les ventes en Allemagne (-4,7%), en Italie (-5,5%) et en France (-8,4%) baissent toujours.

Des constructeurs plus ou moins affectés

Cette morosité touche plus ou moins les constructeurs. Le numéro un européen, Volkswagen, fort de ses différentes marques (Volkswagen, Audi, Seat, Skoda et autres), parvient toujours à limiter la casse (-3,4% en juin). Fiat a vu ses ventes chuter de 13,6% le mois dernier. Le recul a été de 9,9% pour General Motors, propriétaire d'Opel, en Europe

Pour les constructeurs français, nette embellie pour Renault qui a vu ses ventes progresser de 1,3% le mois dernier. Le chiffre s'explique par le succès de sa marque roumaine à bas coûts Dacia. Le constructeur limite du coup les dégâts sur l'ensemble du semestre (-4,5%) toujours grâce à Dacia.

Le groupe le plus touché est PSA, dont les immatriculations ont décroché de 10,8% en Europe le mois dernier. Sur le semestre, la chute est de 13,3%. Le groupe est particulièrement présent dans le sud de l'Europe, c'est-à-dire sur les marchés les plus moroses.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Transports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.