Alcoolémie, kits mains libres : les nouvelles mesures pour renforcer la sécurité routière

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a annoncé ce lundi des mesures pour juguler la hausse du nombre de morts sur les routes. A titre expérimental, le taux légal d'alcoolémie va passer de 0,5 à 0,2 g/l pour les conducteurs novices. Le ministre vise aussi les kits mains libres en interdisant casques, oreillettes et écouteurs au volant.

(Bernard Cazeneuve a annoncé un plan de 26 mesures pour enrayer la hausse du nombre de morts sur les routes © Maxppp)

Accusé d'être inexistant sur le dossier de la sécurité routière, le gouvernement se retrouve acculé par les mauvais chiffres. Le ministère de l'Intérieur a confirmé ce lundi l'agmentation de 3,7% du nombre de tués sur les routes en 2014, soit 120 morts de plus que l'année précédente. Certes, cette année là avait constitué un record à la baisse depuis 1948. Mais selon certains spécialistes ne pas prendre de nouvelles mesures en terme de sécurité routière revient à se relâcher. Et de fait, cette hausse est la première depuis 12 ans.

L'offensive qu'a annoncé le ministre de l'Intérieur comporte donc 26 mesures. Elle vise tout d'abord l'alcool au volant, en particulier chez les jeunes. Le taux légal d'alcoolémie est donc ramené de 0,5 à 0,2 g/l pour les conducteurs novices. Une disposition prise à titre expérimental seulement.

 

Abaissement du taux légal d'alcoolémie pour les conducteurs novices à titre expérimental. Annonce de Bernard Cazeneuve
--'--
--'--

Les kits mains libres sont également dans le collimateur. Bernard Cazeneuve avait déjà laissé entendre son intention de limiter sévèrement l'usage de ces dispositifs. Ils restent autorisés mais les oreillettes, casques et écouteurs vont être interdits au volant pour "améliorer l'attention des conducteurs ".

Interdiction des oreillettes et écouteurs au volant, précise Bernard Cazeneuve
--'--
--'--

Pour faire baisser les accidents mortels en ville, le plan ministériel prévoit d'interdire le stationnement à moins de cinq mètres des passages piétons pour amliorer la visibilité.

Une des principales demandes des associaitons et des spécialistes de la sécurité routière portant sur la baisse des vitesses sur les routes à double sens qui ne sont pas équipées de dispositifs de séparation du trafic, le gouvernement a fait un geste en ce sens. La diminution de 90 à 80 km/h sera autorisée à titre expériemental sur certaines portions de routes jugées accidentogènes.

Pierre Chasseray, directeur général de l'association 40 millions d'automobilistes, salue la mesure sur l'alcoolémie chez les jeunes conducteurs
--'--
--'--

**►►► Les autres principales mesures du plan Cazeneuve :

-** Les maires pourront abaisser la vitesse sur tout ou partie de leurs agglomérations.

- Renforcer les sanctions pour les conducteurs qui, stationnant sur les passages piétons, trottoirs ou pistes cyclables, mettent en danger les piétons en les obligeant à les contourner.

- Expérimenter dans onze départements le dépistage de stupéfiants par le double prélèvement salivaire.

- Relancer le déploiement des radars feux rouges et leur associer systématiquement un module de contrôle de la vitesse, notamment en agglomération.

- Poursuivre la modernisation des 4.200 radars (radars chantiers pour la sécurité des personnels, radars mobile de nouvelle génération).

- Déployer des radars double-face pour mieux identifier les auteurs des infractions.

- Uniformiser la taille et le format des plaques d'immatriculation des deux-roues motorisés, pour faciliter les contrôles.

- Rendre obligatoire pour les usagers de deux-roues motorisés le port du gilet de sécurité en cas d'arrêt d'urgence.

- Exiger, lors de la demande de certification d'immatriculation, la désignation d'une personne titulaire du permis de conduire responsable en cas d'infraction si le conducteur n'a pas pu être identifié.

- Moderniser l'enseignement de la conduite.

- Généraliser un module de sensibilisation à la sécurité routière en classe de seconde à la rentrée 2015, ainsi que lors des journées de défense et de citoyenneté.

- Développer des opérations de sensibilisation aux risques liés aux pratiques addictives et à l'utilisation du téléphone portable au volant, et lancement en février d'une campagne d'information sur les blessés de la route.

- Réduire les risques de contresens sur autoroute par l'installation de panneaux "sens interdit" sur fond rétroréfléchissant sur les bretelles de sortie.

- Former tous les médecins agréés au dépistage précoce des problèmes d'alcool et de stupéfiants.