Cet article date de plus de neuf ans.

Air France réduit la voilure

Le groupe franco-néerlandais a présenté aujourd'hui aux syndicats les grandes lignes de son plan de réorganisation. Un plan qui se traduit par la montée en puissance de sa compagnie low-cost et par la réduction de sa flotte en court et moyen courrier. Sans plus de précisions sur les réductions d'effectifs.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

L'objectif d'Air-France-KLM : économiser
deux milliards d'euros d'ici fin 2014.

La low-cost Transavia France va monter en puissance. A l'horizon 2015-16, elle devrait exploiter 20 à
22 avions, contre 8 actuellement 
vers des destinations européennes et du bassin méditerranéen au départ
de Paris-Orly et de métropoles régionales. Les filiales Régional, Britair et Airliner vont être regroupées et reprendre une partie de l'activité au départ du hub de Roissy et des vols sans correspondance au départ d'Orly La flotte court et moyen courrier va être réduite de 34 appareils sur 145 en service actuellement pour une offre commerciale similaire. Dans le communiqué le groupe précise que "le temps d'utilisation des avions sera augmenté de plus
d'une heure par jour et les équipages effectueront davantage de temps de vol
par rotation". 

"Nous pouvons éviter
les départs non-volontaires"

Une petite phrase du PDG d''Air France,
Alexandre de Juniac, citée par les syndicats qui estiment qu'il  y aura des suppressions de
postes mais a priori aucun licenciement sec. Aucun chiffrage n'a été communiqué concernant l'ampleur des départs.

Enfin pour les sujets qui fâchent, et notamment la remise en cause des acquis
sociaux des salariés, rendez-vous a été pris pour fin juin. D'ici là, les syndicats vont
continuer à négocier avec la direction.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Transports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.