Cet article date de plus de douze ans.

Tapie prend plus de 1% du Club Med

Après l'annonce de l'entrée à hauteur de 1% de Bernard Tapie au capital du Club Med, c'est Benetton qui en a pris 2%
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Bernard Tapie (© France 2)
Après l'annonce de l'entrée à hauteur de 1% de Bernard Tapie au capital du Club Med, c'est Benetton qui en a pris 2%Après l'annonce de l'entrée à hauteur de 1% de Bernard Tapie au capital du Club Med, c'est Benetton qui en a pris 2%

Le Club Med "se réjouit de l'arrivée de ce nouvel actionnaire", a déclaré le porte-parole du groupe, en parlant de Benetton.

"Mon ambition est d'expliquer aux actionnaires pourquoi je ne comprends par la stratégie" du PDG du Club Med, Henri Giscard d'Estaing, avait expliqué quant à lui Bernard Tapie

Le groupe compte ainsi désormais un nouvel allié, alors que l'homme d'affaires Bernard Tapie vient de faire son entrée au capital du Club Med, à hauteur d'un peu plus de 1%, après avoir entretenu depuis plusieurs semaines le flou sur ses intentions.

La société holding Edizione a également "demandé à être représentée au conseil d'administration", selon le quotidien. Parmi les actionnaires qui soutiennent M. Giscard d'Estaing figurent également la Caisse des Dépôts et de Gestion du Maroc (10,96%), le saoudien Rolaco (4,69%), le Crédit Agricole (4,12%), Nippon Life (2,98%), et Air France (2%).

Selon Les Echos, "l'entrée au capital du Club Med de la famille Benetton est bien davantage qu'une prise de participation puisque des projets de développement en Italie de concert sont à l'étude."
Parallèlement, l'Autorité des marchés financiers (AMF) a annoncé avoir ouvert une enquête "depuis plusieurs semaines" sur l'évolution de l'action.

Elle avait été saisie le 11 mai par le Club Med, excédé par des "propos contradictoires" de Bernard Tapie ayant fait bouger le titre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.