Syndicat : Après quatorze année à la tête de FO, Jean-Claude Mailly passe la main

Patron du syndicat Force ouvrière (FO) depuis 2004, Jean-Claude Mailly tire sa révérence au profit de Pascal Pavageau, 49 ans, son numéro 2. Très contesté depuis quelque temps, il devrait lâcher les commandes à l'occasion du 24e congrès du syndicat qui démarre ce lundi 23 avril à Lille.

C'est une page syndicale qui se tourne. Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO, passe la main. Fils spirituel de Marc Blondel, il lui succède le 7 février 2004. Élu à l'époque avec "plus de 94% des voix", un score sans surprise pour celui qui est alors le seul candidat. En continuité avec son prédecesseur, il soutient la ligne contestataire du syndicat, mais compose avec ceux qui sont sur une ligne plus réformatrice. Jean-Claude Mailly sera, depuis, élu trois fois de suite.

Vivement contesté depuis l'an dernier

Opposant au contrat premier embauche en 2006, puis à la réforme des retraites en 2010 et à la loi El Khomri en 2016, les militants lui reprochent cependant un manque de fermeté face aux ordonnances d'Emmanuel Macron. Depuis l'an dernier, la base ne se reconnait plus dans son secrétaire général.


Pour lui succéder, un seul candidat est en lice : Pascal Pavageau. Cet ingénieur de 49 ans va devoir redonner un cap au troisième syndicat de France.

Le JT
Les autres sujets du JT
Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière.
Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière. (MAXPPP)