Cet article date de plus de trois ans.

Surveillants pénitentiaires : un premier accord entre syndicats et gouvernement

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Surveillants pénitentiaires : un premier accord entre syndicats et gouvernement
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Les négociations entre les syndicats des surveillants et le gouvernement se sont tendues ce vendredi 19 janvier, après l'agression de deux surveillants pénitentiaires à l'arme blanche, à Borgo (Haute-Corse)

Les surveillants pénitentiaires ont continué leur mouvement de grève entamé en début de semaine. Les syndicats étaient reçus ce vendredi 19 janvier au ministère de la Justice, où se trouve la journaliste Sophie Neumayer. "La tension est montée d'un cran après cette agression à la prison de Borgo (Haute-Corse), explique-t-elle. Les négociations ont même été suspendues pendant quelques heures ce matin, afin que chacun prenne des nouvelles de la situation en Corse. Elles ont repris cet après-midi entre le directeur de l'administration pénitentiaire et les syndicats des surveillants pénitentiaires. Elles portent sur les effectifs, les moyens matériels, la sécurité des agents et la gestion des détenus radicalisés ou violents".

Un premier document de travail

Syndicats et gouvernement ont-ils réussi à trouver un accord ? "Les deux parties sont tombées d'accord sur un premier document de travail dès mercredi, il a été soumis à la chancellerie et à Matignon", explique Sophie Neumayer. Les discussions aujourd'hui portent sur les arbitrages rendus par la Garde des Sceaux et le Premier ministre. "Faute d'accord, les syndicats menacent toujours de reprendre le blocage dès lundi 22 janvier. Place Vendôme, on espère pouvoir trouver un terrain d'entente dès ce soir", conclut la journaliste.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Syndicats

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.