Stupéfiants : les amendes forfaitaires généralisées

Samedi 25 juillet, le Premier ministre Jean Castex a déclaré que les amendes forfaitaires pour consommation de drogue aidaient à lutter contre les points de vente qui gangrènent les quartiers. Il a annoncé leur généralisation à la rentrée. 

France 3

Jean Castex, le Premier ministre, a décidé de pénaliser les consommateurs de drogue en frappant au portefeuille, avec une amende forfaitaire annoncée pour la rentrée. Comme un simple PV, elle éviterait d’avoir à passer devant les tribunaux. Le dispositif est en test depuis deux mois à Créteil, dans le Val-de-Marne, et les habitants sont sceptiques quant aux résultats. L’une d’eux déclare : "On ne voit pas d’évolution, mais on sait qu’il y a de la vente de drogue à Créteil."

Magistrats et policiers ne sont pas convaincus

Avec cette mesure, le gouvernement espère désengorger les tribunaux, mais une partie des magistrats et policiers ne sont pas convaincus. David Reverdy, secrétaire adjoint Alliance Police Nationale, explique pourquoi : "Le code pénal prévoit déjà des sanctions lourdes – 3 700 euros d’amende et un an de prison – sauf qu’on est incapable de le faire appliquer." A Reims (Marne), où la mesure est aussi testée, le maire les Républicains Arnaud Robinet annonce des résultats encourageants. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Plus d\'un adulte français sur dix déclare avoir fumé du cannabis en 2017, selon le Baromètre santé 2017 de Santé publique France, réalisé avec l\'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT). 
Plus d'un adulte français sur dix déclare avoir fumé du cannabis en 2017, selon le Baromètre santé 2017 de Santé publique France, réalisé avec l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT).  (RAUL ARBOLEDA / AFP)