Leroy Merlin : des intérimaires insultés sur l'intranet de l'entreprise

Après la découverte par des intérimaires de Leroy Merlin à Valence (Drôme), sur l'intranet de leur entreprise, d'un document portant des annotations péjoratives à leur égard, la CGT envisage de porter plainte. Une enquête interne a été ouverte.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Le document est un listing de tous les contrats d'intérim signés sur la plateforme depuis plusieurs années. Dans la colonne motif, on trouve la plupart du temps la raison de la mission, mais sur la période 2014-2016, elle est parfois remplacée par de drôles de commentaires sur l'agent embauché. "Vicieux, boulet, feignasse, mou de genou, branleur", énumère Romain Coussin, délégué CGT de la plate-forme logistique de Leroy Merlin. "Donc on a trouvé ces propos très, très choquants, et ça nous a interpellés. On a décidé d'interpeller la direction sur ces propos, qui a joué l'étonnement".

Contraire aux valeurs de l'entreprise

Le listing n'était sans doute pas destiné à être accessible à tous les salariés de l'entreprise, mais il se trouvait dans un sous-dossier, dans une partie non verrouillée de l'intranet. Sur site, pas de commentaire de la direction ; c'est le siège qui gère l'affaire. Le groupe se dit abasourdi et juge inacceptables les propos tenus, contraires aux valeurs de l'entreprise. Une enquête interne est en cours pour retrouver les auteurs des commentaires, la difficulté étant selon Leroy Merlin que le fichier n'était pas verrouillé. Le syndicat CGT avait organisé fin 2016 un blocage du site pour dénoncer notamment les méthodes managériales. Il n'exclut pas de porter plainte. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le magasin Leroy Merlin de Valence (Drôme).
Le magasin Leroy Merlin de Valence (Drôme). (FRANCE 3)