Grève des éboueurs : à Marseille, les syndicats en colère contre la direction

Cela fait 13 jours que les éboueurs de Marseille (Bouches-du-Rhône) sont en grève et ne ramassent plus les poubelles, alors les rues débordent d'ordures. Syndicats et direction s'accusent respectivement de casser la grève et de violences. Un déblocage rapide est espéré.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

C'est peut-être le coup de sifflet qui annonce la fin d'un conflit long de 13 jours. Kamel Djeffel, représentant syndical, annonce la nouvelle à ses collègues. Une réunion est prévue pour désarmocer les tensions entre les 200 salariés grévistes, la société Derichebourg et la direction. À l'origine du mouvement : la crainte pour les salariés de perdre des primes. "Nous, on est prêts à reprendre si nos acquis nous sont rendus", indique un salarié.

Les syndicats menacent d'assigner la direction en justice

Depuis le début du conflit, la direction et les salariés peinent à s'entendre. Les déchets s'amoncellent dans les trois arrondissements marseillais (Bouches-du-Rhône) gérés par Derichebourg, et par endroit, l'odeur est insoutenable. Pour nettoyer ces zones, des intérimaires Parisiens auraient été envoyés en renfort par la société Derichebourg. Une décision dénoncée par les syndicats. "Ces intérimaires-là sont rapatriés pour casser la grève. [...] Si on n'est pas entendus, on envisage de les assigner en référé pour délit d'entrave au droit de grève et déclaration mensongère", assure Kamel Djeffel. Pour l'heure, les syndicats espèrent que la réunion de ce lundi 23 octobre permettra un retour au travail rapide.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les poubelles s\'accumulent dans les rues de Marseille (Bouches-du-Rhône), le 16 octobre 2017.
Les poubelles s'accumulent dans les rues de Marseille (Bouches-du-Rhône), le 16 octobre 2017. (MAXPPP)