Emploi : le rachat des jours de RTT fait débat

Publié Mis à jour
Emploi : le rachat des jours de RTT fait débat
Article rédigé par
N. Bidard, B. Briffaut, F. Depaquit, C. Motte, L. Seux, S. Guibout, A. Sarlat, O. Gardette, N. Auer, L. Harper, L. Sabas - France 3
France Télévisions

Une mesure adoptée par les sénateurs de droite, dans la nuit du lundi 1er au mardi 2 août, fait débat : faciliter le rachat des jours de RTT dans toutes les entreprises et pour tous les salariés qui le souhaitent. La gauche y est fermement opposée.

Renoncer à ses jours de repos pour gagner plus d’argent : le choix va désormais être proposé aux employés. Le Sénat vient de voter la mesure qui permet aux salariés de se faire payer les jours de RTT non pris. "Je préfère clairement avoir mes congés plutôt que de récupérer de l’argent", a réagi un homme, mardi 2 août. Seuls les salariés du secteur privé sont concernés. Le rachat des RTT sera plafonné à 7 500 euros par an et défiscalisé.

La gauche rejette la mesure

Jusqu’à présent, les jours de RTT non pris étaient perdus. Une disposition saluée par la confédération des petites et moyennes entreprises qui voit un outil supplémentaire pour récompenser le travail. Les élus de droite sont également favorables à cette mesure et demandent que le rachat des RTT soit pérennisé. À gauche, on y voit au contraire la fin des 35 heures par semaine et un moyen d’éviter d’augmenter les salaires. La mesure devrait au moins s’appliquer jusqu’à la fin de l’année 2023.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.