Cet article date de plus d'un an.

Congrès de la CGT : contre toute attente, Sophie Binet succède à Philippe Martinez et devient la première femme élue à la tête du syndicat

Aucune des deux candidates jusqu'alors pressenties, Marie Buisson et Céline Verzeletti, ne sont parvenues à faire consensus sur leur nom.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Sophie Binet a été élue secrétaire générale de la CGT, le 31 mars 2023. (BODO MARKS / DPA / AFP)

Coup de théâtre à la CGT. Sophie Binet a été élue secrétaire générale du syndicat, vendredi 31 mars, et succède ainsi à Philippe Martinez. Secrétaire générale de l'Union générale des ingénieurs, cadres et techniciens (Ugict), la conseillère principale d'éducation, née en 1982, devient la première femme à prendre la tête de la centrale. 

Sophie Binet a été élue au terme d'une nuit de tractations, au cours de laquelle aucune des deux candidates jusqu'alors favorites – Marie Buisson, la dauphine du secrétaire général sortant Philippe Martinez, et Céline Verzeletti – ne sont parvenues à faire consensus sur leur nom. Son élection intervient après une semaine de congrès houleux et à quelques jours d'une réunion de l'intersyndicale à Matignon sur la réforme des retraites.

Recoller les morceaux

Sophie Binet est une ancienne membre du syndicat étudiant Unef et ex-conseillère principale d'éducation. Elle était à la tête de l'Ugict depuis 2018 et chargée des questions d'égalité, notamment entre les femmes et les hommes, au sein de la direction de la CGT. Elle n'était pas officiellement candidate à la succession de Philippe Martinez, mais son nom était parfois évoqué en interne comme alternative.

Candidate "par défaut" selon certains, elle aura la lourde tâche de recoller les morceaux d'une CGT profondément divisée. "Le secteur propre aux ingénieurs et cadres [qu'elle dirige] a été historiquement dans la CGT une entité plus proche de ceux qui se revendiquaient réformateurs au sein du syndicat", expliquait récemment à franceinfo Karel Yon, sociologue du syndicalisme et des mouvements sociaux.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.