1er-Mai : pas d'unité syndicale dans les cortèges

La CGT rêvait d'unité syndicale dans les cortèges ce 1er-Mai, mais finalement le mouvement s'est fait en ordre dispersé. Chaque syndicat a sa stratégie pour faire face au gouvernement.

Voir la vidéo
France 3

Ce 1er-Mai, la CGT était dans la rue, la CFDT dans une salle de projection et Force Ouvrière en conférence de presse. Les responsables des principaux syndicats font chacun bande à part. Dans les cortèges partout en France, les banderoles de la CGT, de Solidaires et de la FSU flottent en majorité. Mais il n'y a pas d'union syndicale, au grand regret de Philippe Martinez.

Désunion syndicale

Pendant ce temps-là, la CFDT aux côtés de l'Unsa et de la CFTC, assistent à la projection d'un film italien sur le dialogue social. Pour Laurent Berger, il était hors de question de rejoindre la CGT. Pascal Pavageau, fraîchement élu à la tête de Force Ouvrière, a refusé de donner des consignes. Mais il reste ouvert à un possible rapprochement syndical. Le rendez-vous est donc raté pour l'union syndicale aujourd'hui. Mais d'autres occasions de marcher main dans la main vont se présenter. Notamment le 22 mai où tous les syndicats promettent une grande journée d'action pour la fonction publique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les manifestants pacifiques du 1er-Mai mobilisés par les syndicats étaient entre 143 500 et 210 000 sur tout le territoire. Des syndicats qui manifestaient en ordre dispersé, comme souvent le 1er-Mai.
Les manifestants pacifiques du 1er-Mai mobilisés par les syndicats étaient entre 143 500 et 210 000 sur tout le territoire. Des syndicats qui manifestaient en ordre dispersé, comme souvent le 1er-Mai. (France 2)