Cet article date de plus d'un an.

Suspension des taxes entre les Etats-Unis et l'UE : "Une excellente nouvelle", pour les vins de Bordeaux

Bernard Farges, le président du Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux, se félicite sur franceinfo samedi de l'accord annoncé vendredi entre les Etats-Unis et l'Union européenne dans le vieux contentieux Airbus-Boeing, suspend les surtaxes douanières pénalisant notamment les viticulteurs français.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Bernard Farges, le 25 avril 2016, à Bordeaux. (TARIS PHILIPPE / MAXPPP)

La suspension pour quatre mois des taxes douanières américaines sur les vins européens est une "excellent nouvelle", a réagi samedi 6 mars sur franceinfo Bernard Farges, le président du Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB). "Merci Joe Biden et merci Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, qui ont décidé de ce moratoire sur les taxes." L'accord annoncé vendredi entre les Etats-Unis et l'Union européenne dans le vieux contentieux Airbus-Boeing, suspend les surtaxes douanières pénalisant notamment les viticulteurs français. 

"La filière des vins de Bordeaux et la filière des vins français étaient victimes du conflit entre Airbus et Boeing et entre les Américains et les Européens depuis 30 ans. Nous sommes victimes depuis octobre 2019 par des taxes qui augmentaient de 25% nos vins sur le marché américain", souligne Bernard Farges.

Les consommateurs américains avaient du mal à acheter des vins qui étaient 25% plus chers du jour au lendemain.

Bernard Farges

à franceinfo

"Nous avons perdu 25% de chiffres d'affaire sur 1 an", assure le président des vins de Bordeaux, s'appuyant sur "les chiffres officiels des douanes françaises". "C'est 400 millions d'euros pour la filière viticole française. C'est 100 millions d'euros pour Bordeaux de chiffre d'affaire en moins. C'est colossal au moment où nous avons les difficultés liées à la pandémie. C'est autant de bouteilles de vins qui ne sont pas vendues."

Bernard Farge espère que la suppression des taxes se pérennise. "On constate une évolution radicale de la situation sur ce dossier Boeing-Airbus. On voit qu'avec l'arrivée de Joe Biden et les relations nouvelles créées par la commission européenne, tout cela se détend. Le G7 a conclu à un objectif de règlement des conflits commerciaux avant la mi-2021. Le vin en faisait partie. Les avionneurs en faisaient partie." Pour le patron des vins de Bordeaux, ce moratoire "permet aux négociateurs de travailler sur la résolution du conflit sur l'aéronautique".

Bernard Farge reste optimiste pour les semaines à venir. "Des commandes étaient sous le coude. Elles n'étaient pas déclenchées. On pense que dès les jours prochains, dès la semaine prochaine, on aura des commandes qui vont arriver. 25% de taxes en plus, c'est une très mauvaise nouvelle. Mais 25% de taxes en moins, c'est une très bonne nouvelle." Mais il ne se fixe pas d'objectifs chiffré pour l'instant. "C'est difficile. On a besoin de récupérer le chiffre d'affaires que nous connaissions par le passé. On espère une meilleure activité sur les mois à venir. On a des objectifs ambitieux, mais difficiles à chiffrer", ajoute Bernard Farge.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Éco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.