Cet article date de plus de sept ans.

Stéphane Le Foll pris à partie par des éleveurs : "C'est nous qui vous payons!"

En visite dans le Finistère ce lundi, le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a bénéficié d'un comité d'accueil plutôt musclé. Et le ton est monté quand il s'est rendu au siège du volailler Doux, à Chateaulin.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Stéphane Le Foll lundi chez le volailler Doux © MAXPPP)

Quelques éleveurs attendaient Stéphane Le Foll dès son arrivée à l'aéroport de Quimper et un cortège de tracteurs l'a accompagné - dans le calme - à chacune de ses visites. Mais c'est quand il s'est rendu au siège du volailler Doux, à Chateaulin, que le ton est monté d'un cran avec les éleveurs, qui n'ont pas envie d'attendre le 12 juin - date à laquelle le ministre a dit qu'il ferait "des annonces".

 

Et tout d'un coup la colère éclate, froide. La scène ne dure que deux minutes mais elle en dit long sur le climat dans certaines exploitations.

Stéphane Le Foll pris à partie par des éleveurs : "C'est nous qui vous payons" - reportage Hervé Cressard
écouter

"Arrêtez de crier ça sert à rien" affirme le ministre, "mais si ça sert" répond une femme qui s'étonne que Stéphane Le Foll lui demande de faire des propositions.

  •  Mais c'est pas nous le ministre !

  •  C'est moi le ministre mais je ne peux pas tout régler. Un ministre il n'est pas là pour décider de tout ce qui se fait dans le monde

    - On est tous en train de crever dans les fermes et vous vous en foutez. Et nous comment on fait pour payer les factures?

  • On est là pour vous aider.

  • C'est honteux. C'est nous qui vous payons !"

    Les éleveurs semblent bien déterminés à ne pas céder. D'autres actions devraient suivre.

     

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Éco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.