Vidéo Un action aux Halles à Paris contre le Black Friday

Publié
La veille du Black Friday en France, le collectif “Le bruit qui court” a mené une action au Forum des Halles à Paris, pour sensibiliser à l’impact du Black Friday sur l’écologie et sur les pays pauvres. Brut y était.
Brut.
Article rédigé par
La veille du Black Friday en France, le collectif “Le bruit qui court” a mené une action au Forum des Halles à Paris, pour sensibiliser à l’impact du Black Friday sur l’écologie et sur les pays pauvres. Brut y était.

On met en moyenne 7 fois un habit qu’on achète.” Pour dénoncer l’impact du Black Friday dans le monde, le collectif d’artistes et activistes “Le bruit qui court” a réalisé une action sous forme de spectacle au Forum des Halles à Paris, ce jeudi 24 novembre. Au rythme de la musique, les militants ont malmené 1000 kilos de vêtements pendant une trentaine de minutes. Ils souhaitaient alors représenter les conséquences de l’industrie du textile de nos jours, où la mode est éphémère, et qui joue sur d’importants coups marketings comme le Black Friday. Des réductions qui ont un coût pour l’environnement. 

“Un habit, on est censé le garder 20, 30 ans”

La consommation de vêtements qu’on achète, elle a doublé, elle a été multipliée par deux en 20 ans, c’est énorme. Et c’est vraiment : j’achète, je jette, alors qu’un habit, on est censé le garder 20, 30 ans. Moi, j’ai des habits de mes grands-mères, ils ont 50 ans, ils sont en très bon état”, explique une activiste. 

Mais certains pays sont aussi directement impactés par ce gaspillage de vêtements. “Il y a une délégation du Ghana en ce moment qui est ici et, Accra (la capitale), c’est un peu la poubelle à ciel ouvert du textile européen. Ils reçoivent chaque semaine des tonnes et des tonnes de vêtements qui viennent de nos armoires principalement. Et donc le but, c’était aussi de mener une action en lien avec leur venue. Ça tombait parfaitement dans le calendrier du Black Friday, donc on a dit : double jeu gagnant”, explique la militante. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.