Soldes : pas avant le 9 janvier

Cette crise des "gilets jaunes" a beaucoup pénalisé les commerçants, privés de plusieurs gros week-ends de vente. Certains souhaitaient que les soldes démarrent plus tôt.

France 2

Pour profiter de belles ristournes, il va falloir encore patienter. Pas question pour le gouvernement d'avancer les soldes d'une semaine, comme demandé par certains commerçants. "Je pense que ça aurait été une bonne chose, pour sauver le commerce", explique pourtant un passant dans une rue commerçante. En décembre, cette boutique de vêtements pour enfants a perdu 42% de son chiffre d'affaires. Pour se refaire une santé, le magasin compte sur les ventes privées qui ont déjà commencé. Avancer les soldes à la dernière minute n'aurait pas été simple selon une des vendeuses du magasin : "On aurait dû tout étiqueter très rapidement et ça aurait peut-être été mal fait".

"Le mot 'soldes', c'est magique"

À Lille (Nord), la responsable d'un magasin de chaussures était pour l'avancée des soldes, car cela attire plus que les ventes privées. "Il y a des clientes qui ne viendront pas dans les ventes privées, mais qui viendront pour les soldes. C'est le mot magique", explique-t-elle. Mais vendre en soldes, c'est souvent vendre à perte. Cette autre commerçante lilloise ne peut pas se le permettre. "Tous les ans, on va devoir avancer les soldes, et on ne vendra plus qu'en soldes. Les gens diront 'on va attendre les soldes'. Une boutique ne peut pas continuer à travailler qu'en soldes", affirme-t-elle de son côté.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les soldes sont de moins en moins suivis par les consommateurs.
Les soldes sont de moins en moins suivis par les consommateurs. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)