Le Green Friday, le contre-pied du Black Friday

Les opposants à la fière acheteuse du Black Friday, cette journée de soldes massives arrivée des États-Unis, misent sur une consommation durable et solidaire avec le Green Friday.

Voir la vidéo

Pas de Black Friday mais un "Vendredi Vert" (dit Green Friday) dans cette entreprise de vente en ligne de Niort (Deux-Sèvres). Le site internet est tout simplement fermé : pas de promo, le patron a des principes. Ce mouvement du Green Friday, en opposition au Black Friday, est né l'année dernière dans ce réseau d'électroménager d'occasion à Nîmes (Gard). Ici, on donne des conseils pour prolonger la vie des machines. Les consommateurs sont convaincus. Le Green Friday est encore très marginal, mais se développe.

6 milliards d'euros


Cette association corse participe à sa façon : elle achète et rénove des produits d'occasion. "C'est-à-dire acheter des produits et des biens de consommation qui ont un impact carbone négatif ou tout du moins neutre", explique Marie-Florence Dabrin, directrice de l'association Corse Mobilité Solidaire. Certaines entreprises ont promis de reverser 15% de leurs chiffres d'affaires à ces associations. Une goutte d'eau comparée aux 6 milliards d'euros qui seront dépensés pour le Black Friday.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des passantes devant une enseigne \"Black Friday\", à Rennes, le 23 novembre 2018.
Des passantes devant une enseigne "Black Friday", à Rennes, le 23 novembre 2018. (DAMIEN MEYER / AFP)