Cet article date de plus d'onze ans.

Selon les syndicats, la compagnie veut réaliser 120 millions d'euros d'économies par an à partir de 2012

Au cours d'une réunion récente, la direction de la compagnie a fait part de sa "volonté de faire une économie de 66 millions d'euros par an sur les PNT (personnels navigants techniques, les pilotes) court et moyen-courrier", a indiqué Christophe Pesenti du syndicat minoritaire Alter.Le personnel navigant commercial (PNC) serait aussi concerné.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (france2)

Au cours d'une réunion récente, la direction de la compagnie a fait part de sa "volonté de faire une économie de 66 millions d'euros par an sur les PNT (personnels navigants techniques, les pilotes) court et moyen-courrier", a indiqué Christophe Pesenti du syndicat minoritaire Alter.

Le personnel navigant commercial (PNC) serait aussi concerné.

Air France-KLM publiera ses résultats le 10 février
Ces économies, visées à partir de 2012, entreraient dans le plan dit NEO ("Nouvelle offre européenne") pour redresser l'activité moyen-courrier de la compagnie, concurrencée par les compagnies à bas prix comme la britannique EasyJet ou l'irlandaise Ryanair.

Par ailleurs, des économies viseraient aussi le personnel navigant commercial (PNC), a indiqué le syndicat d'hôtesses et stewards SNPNC, confirmant une information publiée sur le site internet de La Tribune.

Air France n'a souhaité faire "aucun commentaire" sur ces informations. Le groupe Air France-KLM publiera ses résultats du troisième trimestre 2009/10 le 10 février.

"Ce projet est une agression"
Lors d'une réunion le 27 janvier, la direction d'Air France a fait part de son souhait d'économiser 13 millions annuels par la suppression d'un navigant sur les Airbus A319 et 5 millions d'euros par la réduction de l'équipage sur les vols vers Alger, où les effectifs avaient été renforcés pour des raisons de sécurité, a précisé Antoine Santero, porte-parole du SNPNC.

Une amélioration de la productivité de 10% serait demandée aux PNC. En outre, 32 millions d'économies seraient réalisées sur le système de ravitaillement de la restauration de bord.

Ce projet de la direction d'Air France est "une agression", a dénoncé Alter. Elle cherche à "créer un affrontement social d'ampleur" et à "diviser les populations pour mieux les attaquer", en réservant un traitement différent pour les pilotes moyen et long-courrier, a poursuivi M. Pesenti.

Le Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL), majoritaire chez Air France, a aussi jugé que le projet n'était "pas acceptable en l'état". Il ne s'inscrit pas "dans un vrai projet stratégique comme on le souhaite", a expliqué son porte-parole Erick Derivry.

Ainsi, Air France veut réduire de 20% d'ici fin 2011 les coûts et les effectifs des escales en province, qui passeraient de 3.750 à 3.000 salariés, selon une étude livrée au comité central d'entreprise en janvier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.