Cet article date de plus de cinq ans.

Ségolène Royal : "dépassement des normes" de CO2 et d'oxyde d'azote chez Renault, mais "pas de fraude"

Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie, révèle "un dépassement des normes" de CO2 chez Renault et deux marques étrangères. Mais l'étude n'établit pas l'existence de logiciel de fraude sur les constructeurs contrôlés.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Une concession Renault. © MaxPPP)

Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, a révélé les résultats de l'étude diligentée après le scandale des moteurs diesels truqués par Volkswagen.

L'étude révèle des "dépassements des normes" de CO2 et d'oxyde d'azote, chez Renault et deux marques étrangères, mais n'établit pas l'existence de logiciels de fraude sur les émissions polluantes, ni chez Renault, ni chez les autres marques testées. Ségolène Royal a tenu à rassurer : la fraude chez Renault "n'existe pas", "les actionnaires peuvent être rassurés, les salariés peuvent être rassurés".

Renault avait confirmé ce jeudi des visites de la répression des fraudes sur plusieurs de ses sites, dans le cadre de l'enquête menée après le scandale Volkswagen. Le titre Renault a vu son cours chuter de 18,16% à la mi-journée après la révélation de ces contrôles.

A LIRE AUSSI ►►► Diesel : Renault confirme des perquisitions, pas de logiciel truqueur détecté par les tests

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.