VIDEO. Benoît Hamon propose de baser la contribution des entreprises aux retraites sur la valeur ajoutée plutôt que sur les salaires

Pour le leader de Génération·s, il existe une autre voie pour financer les retraites que le recul de l'âge de départ à la retraite et la baisse des pensions.

Benoît Hamon, fondateur du mouvement \"Génération-s\", le 3 avril 2019.
Benoît Hamon, fondateur du mouvement "Génération-s", le 3 avril 2019. (FRANCE INTER / RADIO FRANCE)

Alors que la concertation autour de la réforme des retraites connaît des remous, Benoît Hamon a tenu, mercredi 3 avril sur France Inter, à fustiger les deux options présentées comme les seuls possibles, à savoir le recul de l'âge de départ à la retraite et la baisse des pensions. Pour le leader du mouvement Génération·s, "il faut changer le financement du système de retraites" en le basant "sur la valeur ajoutée" des entreprises.

À partir du moment où une entreprise paie des cotisations au système de retraite en fonction du nombre de travailleurs qu'elle a, et que ce nombre de travailleurs ne cessent de diminuer, de facto la contribution au système de retraite baisse.Benoît Hamonà franceinfo

Benoît Hamon se demande "pourquoi est-ce qu'on est contraint de choisir entre ces deux voies-là ?", alors que selon le conseil d'orientation des retraites, "on a de la visibilité" jusqu'à environ 2030. Le candidat aux élections européennes avec la liste Printemps européen "propose que désormais la contribution des entreprises qui est assise sur les salaires pour financer les retraites soit assise sur la richesse qu'elles créent".

Benoît Hamon "propose qu'elle soit assise sur la valeur ajoutée, c'est-à-dire la richesse produite, pour tenir compte du fait que l'automatisation, la transformation de l'outil de production avec une place de plus en plus importantes des robots, suppose de changer la manière dont les entreprises contribuent".