Retraites : l'impossible réforme ?

La réforme des retraites était le projet phare du candidat Emmanuel Macron. Il s'agissait de basculer dans un système universel de retraites. Mais depuis la campagne, cette promesse s'est peu à peu transformée en colère sociale.

France 3

C'était une mesure dans le programme du candidat Macron. En mars 2017, celui qui deviendra quelques mois plus tard président de la République présente sa réforme des retraites, qu'il promet plus juste. Autre promesse : il ne touchera pas à l'âge de départ à la retraite. À l'automne 2017, il charge Jean-Paul Delevoye d'un rapport sur les retraites. Lorsqu'il le rend en juillet 2019, les mesures proposées sont explosives, avec notamment l'instauration d'un âge pivot. Les opposants y voient un nouveau recul déguisé de l'âge de départ à la retraite. Une mesure que le président de la République semble écarter à la fin de l'été.

Cristallisation des mécontentements

C'est pourtant Jean-Paul Delevoye qu'il choisit pour porter cette réforme. Il le charge, aux côtés d'Édouard Philippe, d'une série de concertations avec les partenaires sociaux. Mais dans le même temps, tous les ministres donnent leur avis sur la réforme ; c'est la cacophonie. Même les inspirateurs du programme économique d'Emmanuel Macron semblent perdus. Dans une tribune, ils demandent plus de "clarté". De quoi donner un sentiment de flou à l'opinion publique. Cette réforme devait être un symbole du quinquennat ; elle aura finalement cristallisé tous les mécontentements.

Le JT
Les autres sujets du JT
Edouard Philippe à Matignon, le 26 novembre 2019.
Edouard Philippe à Matignon, le 26 novembre 2019. (BERTRAND GUAY / AFP)