Cet article date de plus de deux ans.

Retraités, croissance, chômage, contrats aidés, congé maternité : le détail des annonces d'Edouard Philippe

Invité sur France Inter jeudi, le Premier ministre Edouard Philippe a notamment promis une exonération de hausse de CSG pour quelque 300 000 foyers fiscaux, ainsi qu'un allongement du congé maternité pour les exploitantes agricoles et les travailleuses indépendantes.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Edouard Philippe était invité sur France Inter jeudi 20 septembre. (ANNE AUDIGIER - RADIO FRANCE)

Edouard Philippe a fait plusieurs annonces jeudi 20 septembre lors d'une interview accordée à France Inter, au sujet des retraités, de la croissance, du chômage, des contrats aidés et du congé maternité.

Exonération de hausse de CSG

A partir de 2019, "300 000 foyers fiscaux n'auront pas à payer cette augmentation de la CSG dans les années qui viennent parce que justement leurs revenus sont très variables, ou même un tout petit peu variables, et le fait de basculer un tout petit peu au-dessus du seuil les aurait fortement pénalisés", a annoncé le Premier ministre. "Il faudra être passé pendant deux ans en continu au-dessus du seuil qui a été arrêté l'année dernière pour être frappé par l'augmentation de cette CSG", a expliqué Edouard Philippe, évoquant un "effort de 350 millions d'euros".

1,7% de croissance

"La croissance sera cette année d'environ 1,7 %", a confirmé Edouard Philippe en rappelant que "c'est exactement le niveau que nous avions indiqué l'année dernière" et qu'il n'y a donc "pas de ralentissement", mais il reconnait néanmoins que "c'est trop peu et nous pourrions faire mieux".

"Ce qui est fascinant et inquiétant, a-t-il constaté, c'est que dans notre pays, à 1,7% de taux de croissance, c'est-à-dire avec une croissance réelle, nous sommes encore à 9,1% de taux de chômage et partout en France, quel que soit le secteur d'activité, dans l'industrie, les services, dans l'agriculture, nous peinons à recruter la main d'œuvre dont nous avons besoin pour permettre d'avoir plus de croissance et de créer plus de richesse."

Le chômage ramené à 7% en 2022

Edouard Philippe a par ailleurs assuré que l'objectif du gouvernement de ramener le chômage à 7 % en 2022 est "parfaitement atteignable". "L'objectif, c'est de faire en sorte que le chômage baisse, et qu'il baisse nettement, et nous pouvons le faire. (...) Ce qui est scandaleux, c'est le niveau très élevé du chômage aujourd'hui dans notre pays."

130 000 contrats aidés

"Nous avons décidé de changer de pied sur cette question des contrats aidés", après en avoir baissé le nombre en 2018, a annoncé le Premier ministre, en précisant qu'il y en aura "de l'ordre de 130 000" en 2019. "Cette année, en 2018, il y en aura entre 130 000 et 150 000 parce que nous les avons transformés et ils marchent mieux d'ailleurs. Le parcours emploi-compétence, ça marche mieux, parce qu'on vérifie qu'il y a effectivement de la formation et de l'accompagnement", a-t-il précisé.

Certains congés maternité allongés

Edouard Philippe a annoncé que le gouvernement allait "commencer à bouger sur le congé maternité", notamment celui des exploitantes agricoles et des travailleuses indépendantes. La durée minimale de leur congé passera à huit semaines, "deux semaines avant l'accouchement, six semaines ensuite".

Le Premier ministre souhaite aussi "augmenter à seize semaines la durée du congé maternité, en prenant en compte les spécificités des activités", c'est-à-dire en permettant notamment de trouver des remplaçants pour les exploitantes agricoles. "Cette question du congé maternité, elle est sensible. Et ensuite on regardera le congé paternité."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.