Réforme des retraites : retour sur deux ans de négociation

Cette réforme des retraites est devenue un boulet pour Emmanuel Macron. Au départ pourtant, quand il en a fait une promesse de campagne, la tendance était plutôt favorable. Retour sur ces deux ans de négociation.

FRANCE 2

Tout avait commencé dans la clarté. Mars 2017, en pleine campagne présidentielle, Emmanuel Macron présente son programme et annonce la couleur pour la future réforme des retraites. "Je ne proposerai pas de modifier durant le quinquennat à venir l'âge de départ à la retraite. Mais nous irons vers un système universel de retraite", expliquait le candidat Macron en mars 2017. Et c'est alors que Jean-Paul Delevoye entre en piste, chargé de rédiger un rapport sur la réforme.

L'opinion en désaccord avec les propositions de Jean-Paul Delevoye

Mais la crise des "gilets jaunes" passe par là. Le dossier des retraites attendra. Après dix-huit mois de concertation, les propositions de Jean-Paul Delevoye sont présentées en juillet 2019. L'ancien ministre de la fonction publique veut un âge pivot de départ à la retraite à 64 ans. Mais devant l'inquiétude de l'opinion, Emmanuel Macron évoque une autre piste. "Je préfère qu'on trouve un accord sur la durée de cotisation plutôt que sur l'âge. Cela me semble plus juste", précisait le président en août dernier. Une petite phrase qui jette plus de doutes qu'elle n'apporte de réponses. La grogne monte, en dépit des concertations avec les syndicats.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron s\'exprime depuis l\'Elysée (Paris), le 10 décembre 2019.
Emmanuel Macron s'exprime depuis l'Elysée (Paris), le 10 décembre 2019. (LUDOVIC MARIN / AFP)