Réforme des retraites : "Pas de retrait, pas de JO !", des militants de la CGT ont envahi le siège du comité d'organisation de Paris 2024

L'action a été menée par la CGT RATP qui proteste notamment contre la réforme des retraites mais aussi pour des hausses de salaire.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Le siège du Comité d'organisation des Jeux olympiques de Paris 2024 à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). (EMMANUEL DUNAND / AFP)

Des militants de la CGT ont envahi le siège du comité d'organisation des Jeux olympiques de Paris 2024, situé à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) mardi 6 juin pour la 14e journée de mobilisation contre la réforme des retraites. Cette action a été menée par la CGT RATP.

>> Réforme des retraites : suivez le direct

Un témoin indique à franceinfo qu'une cinquantaine de militants de la CGT ont bloqué l'entrée du bâtiment. Les manifestants ont, selon lui, lancé des fumigènes et des pétards. Il ajoute qu'ils sont restés une quinzaine de minutes avant de quitter les lieux vers 12h15.

Une action menée "sans violences ni dégradations"

"C'était une initiative coup de poing, les JO ne pourront pas se faire sans les agents de la RATP", explique à France Bleu Paris Cémil Kaygisiz, secrétaire général de la CGT RATP bus. "On a des milliards déversés dans les JO, ceux qui participent à leur tenue doivent avoir des hausses de salaires."

"Pas de retrait, pas de JO !", écrivent plusieurs syndicalistes sur Twitter. Leurs messages sont accompagnés de vidéos où l'on voit, pour certaines, des manifestants déployer une banderole dans le hall du siège des JO : "Manu lâche ta réforme". Paris 2024 confirme à France Bleu Paris que les manifestants "ont déployé des banderoles contre la réforme des retraites" et précise que "cette action a été menée sans violences ni dégradations".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.