Réforme des retraites : le syndicat Force ouvrière "ira à la première" réunion de concertation

Michel Beaugas précise que FO n'acceptera pas une "augmentation de l'âge de départ à la retraite". 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Michel Beaugas, secrétaire confédéral de Force ouvrière, le 13 décembre 2017 à Paris. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Force ouvrière "ira écouter la première" réunion de concertation sur la réforme des retraites prochainement lancée par la Première ministre, annonce jeudi 29 septembre sur franceinfo le secrétaire confédéral du syndicat Michel Beaugas. "Ensuite on avisera", précise-t-il. Michel Beaugas pose "une ligne rouge" : il refuse ainsi toute "augmentation de l'âge de départ à la retraite" ou "accélération de la réforme dite Touraine" de 2014.

Une mobilisation possible si la concertation n'aboutit pas

Michel Beaugas se redit en effet "opposé" au "recul de l'âge de départ à la retraite à 65 ans, pour nous il n'en est pas question". "Par contre si la concertation pose les bases d'un maintien en emploi des seniors et si l'on travaille sur l'entrée sur le marché du travail, sur la pénibilité, alors bien évidemment, on ira" à la concertation entre les partenaires sociaux, le gouvernement et les forces politiques.

Lors d'une intersyndicale prévue lundi 3 octobre, "13 organisations syndicales regarderont s'il y a lieu de se mobiliser en amont ou d'attendre les résultats de cette concertation", assure Michel Beaugas. Le secrétaire confédéral de Force ouvrière se dit d'ores et déjà "prêt à appeler les salariés à se mobiliser pour faire reculer le gouvernement". "On l'a déjà fait en 2018 et 2019, nous continuerons à le faire et les informer sur les méfaits de cette réforme", ajoute-t-il.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Réforme des retraites

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.