Réforme des retraites : la volonté d'accélerer d'Emmanuel Macron électrise déjà les députés avant leur rentrée

Emmanuel Macron n’écarte pas formellement l’hypothèse d’introduire une mesure sur l'âge du départ à la retraite dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale, qui doit être débattu dès cet automne.

Article rédigé par
Hadrien Bect - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Les bancs de l'Assemblée nationale. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS VIA AFP)

L'Assemblée nationale entame sa pré-rentrée, mais au Palais-Bourbon, les couloirs sont encore bien vides. Les passes d’armes n’ont pas encore fait leur retour dans l’Hémicycle, mais Emmanuel Macron a d’ores et déjà donné le ton de la rentrée parlementaire en n’excluant pas devant des journalistes lundi 12 septembre l’introduction d’une mesure pour allonger l’âge de départ ou la durée de cotisation dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) qui doit être débattu dès cet automne.

>> Retraites : Emmanuel Macron veut relancer sa réforme, quitte à passer en force au Parlement

"C'est inacceptable, profondément inacceptable !", dénonce le communiste Pierre Dharréville, qu'une mesure d'âge introduite dès le texte sur le budget de la sécurité sociale fait bondir. "On ne peut faire passer ça à l'occasion d'un petit article dans un projet de loi de financement de la sécurité sociale. Il y a un grand débat de société derrière." D'autant que le chef de l'Etat n'exclut pas non plus une adoption de ce budget via l'article 49.3 de la Constitution, qui permet l'adoption automatique d'un texte, sauf à renverser le gouvernement. "Un scandale !", peste déjà l'insoumise Danielle Simonnet.

"Cela montre bien toute la dérive antidémocratique dont est capable ce président qui use et abuse des rouages de la Ve République : c'est vraiment l'abus monarchique, c'est totalement inacceptable."

Danielle Simonnet, députée LFI

à franceinfo

A droite, on veut voir dans cette hypothèse un ballon d'essai. "Il dit quelque chose d'énorme pour hystériser tout le monde, et puis à la fin, il arrivera avec un projet qui est totalement dégradé par rapport à ce qu'il avait annoncé", dénonce le député LR Pierre-Henri Dumont.

La droite ne changera pas son vote sur le budget

Pierre-Henri Dumont prévient d'ores et déjà que la droite a beau défendre une réforme des retraites, cela ne changera pas son vote sur le budget : "Nous sommes dans l'opposition, on ne va pas voter en faveur d'un texte alors que nous sommes fondamentalement en opposition, c'est de la politique de base."

Le Rassemblement national, de son côté, n'exclut pas de déposer une motion de censure si le budget de la sécurité sociale contenait une mesure sur les retraites. L'opposition, à peine revenue au Palais-Bourbon, est déjà enflammée. Notons ce commentaire soucieux de ce dirigeant de la majorité : "Il y a vraiment le risque de craquer une allumette autour d'un baril de poudre."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Réforme des retraites

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.