Réforme des retraites : discussions houleuses à l'Assemblée

Alors que les députés ont entamé l'examen de la réforme des retraites, plus de 21 000 amendements ont été déposés, la plupart par La France insoumise. Une stratégie d'usure qui pourrait obliger le Premier ministre à brandir l'article 49-3 de la Constitution.

France 3

Le calendrier est serré. La commission spéciale sur les retraites a plus de 21 000 amendements a examiner en neuf jours. Dans une salle du palais Bourbon se joue en partie l'avenir de la réforme. Depuis lundi 3 février, les échanges fusent, principalement entre la majorité et La France insoumise. La République en marche crie à l'obstruction irresponsable. "C’est le degré zéro du travail parlementaire", estime un député.

"Un tombereau d'insultes"

De son côté, la présidente de la commission s'insurge : "Ça fait cinq jours que je me fais pourrir (...) par des gens de votre formation politique. À chaque fois je me prends un tombereau d'insultes, c'est une honte, ce ne sont pas des méthodes". Dimanche 9 février, 17 articles sur 65 sont adoptés, 3 800 amendements examinés, 2 500 irrecevables, il en reste plus de 15 000. Cette stratégie d'usure pourrait obliger le Premier ministre à brandir l'article 49-3 de la Constitution.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les députés siègent à l\'Assemblée nationale, le 17 décembre 2019.
Les députés siègent à l'Assemblée nationale, le 17 décembre 2019. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)