Réforme des retraites : "À chaque fois que la majorité intervient, c'est pour expliquer que la méchante opposition a décidé de les obliger à utiliser le 49-3"

Le député PCF Pierre Dharreville a réagi sur franceinfo à l'examen de la réforme des retraits à l'Assemblée nationale. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Pierre Dharreville en septembre 2019.  (VINCENT ISORE / MAXPPP)

Après six jours de débats sur la réforme des retraites à l'Assemblée nationale, les députés ont adopté samedi 22 février deux premiers amendements concernant les aidants familiaux et le handicap. Il reste deux semaines pour en examiner environ 40 000 alors que la majorité brandit la menace du passage en force avec l'article 49-3 de la Constitution. "Leur objectif premier, c'était de nous plier sans avoir recours au 49-3", estime dimanche 23 février sur franceinfo Pierre Dharreville, député PCF des Bouches-du-Rhône.

>>> "Il y a moins de monde dans les couloirs" : pour examiner les 40 000 amendements de la réforme des retraites, les députés siègent le dimanche

Pierre Dharreville assure que la majorité fait tout pour qu'on la pousse au passage en force. "On a en face de nous une majorité Caliméro. C'est-à-dire qu'à chaque fois qu'ils interviennent dans le débat, c'est pour nous expliquer que la méchante opposition a décidé de les obliger à utiliser le 49-3", dénonce-t-il sur franceinfo. 

Il y a pourtant d'autres solutions estime le député PCF des Bouches-du-Rhône. "Le gouvernement peut aussi choisir de nous donner le temps nécessaire à examiner ce projet de loi. C'est un texte qui nous engage pour les décennies à venir. C'est un texte qui a provoqué des mobilisations majeures dans tout le pays et qui continue de le faire. Et donc, c'est normal qu'on prenne le temps d'en discuter sérieusement", conclut Pierre Dharreville. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.