"Il y a moins de monde dans les couloirs" : pour examiner les 40 000 amendements de la réforme des retraites, les députés siègent le dimanche

C'est le cinquième dimanche de débats à l'Assemblée nationale depuis l'élection d'Emmanuel Macron.

Article rédigé par
Sarah Tuchscherer - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'Assemblée nationale en juin 2019.  (ALEXIS SCIARD / IP3 PRESS/MAXPPP)

 "Ce n'est pas la première fois", se souvient la députée la République en Marche Cendra Motin qui s'apprête à siéger à l'Assemblée nationale dimanche 23 février pour poursuivre l'examen de la réforme des retraites, alors que deux amendements seulement ont été adoptés sur près de 40 000 déposés. "Je me rappelle avoir passé une fête des mères un dimanche à l'Assemblée", poursuit-elle. 

Si les députés ont l'habitude de siéger dans l'hémicycle tard le soir, c'est plus rare le dimanche. "C'est un jour comme un autre, ajoute Candra Motin, quand on est député on travaille sept jours sur sept. C'est vrai qu'il y a un peu moins de monde dans les couloirs. Nos collaborateurs ne sont pas là parce qu'ils se reposent heureusement."  

Un nombre minimum de députés en séance

Chaque groupe organise des roulements en fonction de ses moyens. Pour les 15 députés communistes par exemple, ce n'est pas évident. Élu des Bouches-du-Rhône, Pierre Dharréville a dû renoncer à un retour sur ses terres ce week end : "En ce qui me concerne, ce sont les dossiers que je suis de près, les questions sociales. Et puis, je suis membre de la commission spéciale. Donc je vais passer sans doute plus de temps que d'autres ici à l'Assemblée."

"J'aurais bien aimé retourner auprès des miens, admet le député Bouches-du-Rhône, et aller sur le terrain, échanger avec les gens. On n'est pas dans le même registre ici. Quand on échange avec le gouvernement, ce n'est pas la même chose que quand on échange avec les habitants de nos circonscriptions." Avec ce cinquième dimanche de débats à l'Assemblée depuis 2017, le quinquennat d'Emmanuel Macron dépasse largement celui de de François Hollande, où il n'y en avait eu qu'un. 

Pour examiner les 40 000 amendements de la réforme des retraites, les députés siègent le dimanche - Le reportage de Sarah Tuchscherer
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.