Cet article date de plus de huit ans.

Petites retraites revalorisées en avril, les autres en octobre

Les petites retraites seront revalorisées, "comme prévu", au 1er avril, a annoncé dimanche soir la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine. Pour les autres, il faudra attendre le 1er octobre, conformément au projet de réforme des retraites dévoilé par le Premier ministre la semaine dernière.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Stephane Mahe Reuters)

Parmi les mesures du projet de réforme des retraites, dévoilé mardi 27 août, Jean-Marc Ayrault a annoncé un report de la revalorisation des pensions au 1er octobre 2014. Depuis 2009, cette revalorisation, qui était de 1,3% en 2013, intervient au 1er avril et est calculée en fonction de l'inflation. Ce gel temporaire doit permettre au gouvernement une économie de 1,4 milliard d'euros.

Mais dimanche soir, la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine a affirmé, lors de l'émission BFM Politique-RMC-Le Point, que le report de l'indexation des pensions au 1er octobre ne concernerait pas les petites retraites.

  • "Nous demandons un effort à tous mais évidemment ceux qui sont au minimum vieillesse (soit 787,26 euros net par mois en 2013, ndlr) verront leur retraite revalorisée au 1er avril comme c'était prévu"* , a affirmé la ministre, interrogée sur l'impact du projet de réforme annoncé mardi par le gouvernement.

    Pour Mme Touraine, "il n'a jamais été question de mettre à contribution les plus petites retraites. Le Premier ministre l'a toujours dit et, je le répète, les petites pensions sont préservées" , dans le cadre de cette réforme qui vise à permettre au régime des retraites de trouver un équilibre financier.

Cette annonce n'est pas satisfaisante pour Marie-Laure Dufrêche, déléguée générale de l'association Sauvegarde retraites, qui demande que toutes les retraites soient revalorisées au 1er avril.

A LIRE AUSSI > Retraites: les jeunes vont-ils travailler au minimum jusqu'à 65 ans ?

Interrogé par France Inter dans l'émission Tous politiques, Michel Sapin, le ministre du Travail, a reconnu dimanche que le report de six mois de la revalorisation des retraites était "une disposition qui pèse" , mais a assuré que le gouvernement allait garantir le pouvoir d'achat des retraités touchant une pension inférieure à 1250 euros.

  • "Vous savez quel est le niveau maximal de retraite versé par le système dit d'assurance vieillesse général, c'est 1250 euros. C'est une grosse retraite ça ? Nous, nous garantissons le pouvoir d'achat des retraites inférieures à 1250 euros"* , a-t-il dit sans plus de précisions.

    Le projet de réforme des retraites doit passer en conseil des ministres le 18 septembre puis à l'Assemblée à partir du 7 octobre. L'objectif de est de combler le déficit des régimes de retraite évalué à 20 milliards d'euros en 2020. Les mesures visées doivent notamment permettre d'économiser 7,3 milliards d'euros en 2020 pour le seul régime général (salariés du privé), dont le déficit (7,6 milliards d'euros en 2020) serait ainsi quasiment comblé.

    Pour les actifs, une des principales conséquences du projet est l'allongement de la durée de cotisations requise pour une retraite à taux plein, progressivement relevée, d'un trimestre tous les trois ans à partir de 2020. Elle atteindra 43 ans en 2035. La durée de cotisation est actuellement fixée à 41,5 ans pour la génération 1956.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Réforme des retraites

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.