La ministre des Sports Roxana Maracineanu prise à partie et "exfiltrée" du stade du Red Star à Saint-Ouen

Venue assister à une rencontre de National, elle a dû quitter l'enceinte à la mi-temps face à l'hostilité de certains supporters.

La ministre des Sports, Roxana Maracineanu, lors d\'une réunion du comité organisateur des JO 2024, le 12 décembre 2019 à Paris.
La ministre des Sports, Roxana Maracineanu, lors d'une réunion du comité organisateur des JO 2024, le 12 décembre 2019 à Paris. (THOMAS SAMSON / AFP)

La ministre des Sports, Roxana Maracineanu, a dû être "exfiltrée" du stade Bauer de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), vendredi 13 décembre, où elle était venue assister à un match du championnat de National de football (3e division). A la mi-temps de la rencontre entre le Red Star et l'US Quevilly, un attroupement s'est formé autour de la ministre, qui discutait avec un supporter dans les travées du stade.

"Il y a eu un effet de troupe, ça s'est un peu envenimé, en mode 'Macron, démission'", et la police a "pris la responsabilité de l'exfiltrer du stade", a précisé l'entourage de la ministre à l'AFP. Une vidéo postée sur les réseaux sociaux montre la ministre des Sports chahutée par un groupe de supporters présent de l'autre côté de la grille d'enceinte et regagner sa voiture sous les quolibets. Un homme cagoulé déclare qu'"ici, il n'y a personne qui défend Macron" et un groupe entonne : "Tout le monde déteste la ministre." Un liquide est projeté vers le véhicule, peut-être de l'eau.

"J'ai été interpellée par une personne qui avait un message politique à passer, a déclaré la ministre au Parisien. J'étais venue pour une prise de contact avec un club qui défend des valeurs dans lesquelles je me reconnais. Il est situé à quelques pas du cœur des prochains JO de Paris 2024 et j'ai envie de le soutenir." Roxana Maracineanu a d'ailleurs fait part de son intention de revenir dans le stade. Après l'incident, le président du Red Star, Patrice Haddad, a eu un échange assez tendu avec les supporters, toujours selon Le Parisien. "Je suis choqué par ce que j'ai vu et par l'attitude de quelques personnes qui dénotent avec les valeurs du club."

Ce dernier a annoncé des sanctions à l'encontre des supporters incriminés. "Nous prendrons les décisions justes mais fermes qui s'imposent vis-à-vis des fauteurs de troubles, et invitons les responsables des groupes de supporters à venir s'expliquer tant sur le fond que sur la forme de cet incident inacceptable", a déclaré auprès de l'AFP Patrice Haddad.