Grève contre la réforme des retraites : EDF a déposé "80 ou 90 plaintes" pour des coupures intempestives

"Le dépôt de plainte d'EDF est systématique" en cas de coupures de courant, a précisé le PDG du groupe.

Le PDG d\'EDF, Jean-Bernard Levy, lors d\'une conférence de presse sur les résultats annuels du groupe, le 14 février 2020 à Paris.
Le PDG d'EDF, Jean-Bernard Levy, lors d'une conférence de presse sur les résultats annuels du groupe, le 14 février 2020 à Paris. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Le PDG d'EDF a assuré, dimanche 16 février, que "80 ou 90 plaintes" avaient été déposées "là où il y a eu des coupures" d'électricité pendant la mobilisation contre la réforme des retraites qui a commencé le 5 décembre. "Les coupures de courant, il faut les condamner, les Français ont droit à avoir de l'électricité en permanence", a estimé Jean-Bernard Levy sur Europe1/CNews/Les Echos, précisant que "certaines de ces coupures ont touché des maisons de retraite, des cliniques, des hôpitaux".

Des plaintes "systématiques"

"Le dépôt de plainte d'EDF est systématique", a-t-il ajouté, notant par ailleurs que le coût des grèves, coupures, blocages et baisses de charge avait été "absorbé à l'intérieur [des] comptes" du groupe. Le projet de loi transformant le système de retraites en régime universel par points arrive lundi 17 février en séance plénière à l'Assemblée nationale. L'Intersyndicale CGT-FO-FSU-Solidaires, qui réclame son retrait, a appelé à une dixième journée d'actions interprofessionnelle mercredi.

Interrogé sur la situation actuelle, après plus de deux mois de mouvement social, Jean-Bernard Levy a expliqué que "l'heure est à la concertation pour accompagner des discussions qui ont lieu actuellement au Parlement sur la loi sur les retraites". Il a rappelé qu'EDF bénéficie actuellement d'un "régime de retraite spécial, deux fois spécial : parce que ce n'est pas le régime général et parce qu'il ne coûte rien aux Français". Ce régime est selon lui "équilibré, ni excédentaire, ni bénéficiaire". "L'entreprise paye chaque année la différence entre le régime général et le régime spécial", a-t-il ajouté, souhaitant "prolonger ce système".