Prime Macron : "Il faut que les organisations patronales et les entreprises assument leurs responsabilités", insiste Laurent Berger (CFDT)

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Article rédigé par
Radio France

Le secrétaire général de la CFDT encourage les entreprise où "l'année 2020 n'a pas été mauvaise du tout" à "redistribuer" via la prime Macron.

"Il faut que les organisations patronales et les entreprises assument leurs responsabilités", a affirmé ce mercredi sur France Inter le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger, alors que le gouvernement a annoncé lundi soir le renouvellement de la "prime Macron". Les entreprises peuvent verser une prime de 1 000 euros pour les bas salaires.

"Dans beaucoup de secteurs professionnels, il y a eu une année 2020 qui n'a pas été mauvaise du tout : l'agroalimentaire, la distribution, un certain nombre de commerces... Maintenant, il faut redistribuer", insiste Laurent Berger.

"Cette prime n'est pas solde de tout compte pour la CFDT, a-t-il précisé. Ça doit être lié au fait qu'on ait de vrais accords de branche, de vraies négociations sur la revalorisation de ces métiers sur les grilles salariales, sur les conditions de travail, sur les conditions d'emploi, sur l'égalité entre les femmes et les hommes. Cette prime, c'est un produit d'appel, d'une certaine manière. Ça peut être très important pour les salariés, on ne va pas cracher dessus, mais ce n'est pas solde de tout compte. Maintenant, il faut que les organisations patronales, les entreprises assument leurs responsabilités : elles doivent redistribuer dans les secteurs qui ont fonctionné" pendant la crise sanitaire.

Fallait-il rendre obligatoire le versement de cette prime pour les entreprises qui ont fait une bonne année, malgré la pandémie de Covid-19 ? "Ce que l'on a poussé, c'était que si les négociations de branche n'aboutissaient pas, il y ait un droit de retour du gouvernement, ce qui n'a pas été accepté dans la réunion lundi [lors de la troisième conférence du dialogue social, sous l'égide du Premier ministre Jean Castex], pour contraindre les branches à verser cette prime", a ajouté le secrétaire général de la CFDT.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Plan de relance

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.