Plan de relance : un an après son lancement, premier bilan d'étape

écouter (3min)

Le Premier ministre se rend lundi à Lyon, au salon Global Industrie, pour faire un bilan d’étape un an après le lancement du plan de relance. Jean Castex va faire le point lors d’un Conseil national de l’industrie.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le logo du plan de relance, lancé le 3 septembre 2020. (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

Le 3 septembre 2020, le gouvernement mettait sur la table 100 milliards d’euros pour redresser l’économie française durement touchée par la pandémie de Covid-19. Depuis le déploiement de ce plan de relance, assumé à 40% par l'Union européenne, près de la moitié du pactole a été dépensé, 70% le seront d'ici la fin de l'année. Près de 9 000 entreprises du secteur industriel ont bénéficié des fonds publics pour tenir, et surtout moderniser leur outil de production, améliorer l'indépendance et la souveraineté de notre économie. On enregistre à ce jour quelque 550 relocalisations de sociétés sur le sol français, notamment dans les secteurs de la chimie, de la pharmacie, de l’agroalimentaire et de la santé.

Côté emplois, les services du ministère de l’Économie avancent le chiffre de 230 000 postes sauvegardés, mais 40 000 emplois industriels ont été supprimés. Un bilan précis doit être publié dans un rapport attendu pour la fin octobre.

Un "train de la relance" industrielle

Au moment où Jean Castex se rend au salon Global Industrie à Lyon, lundi 6 septembre, le "train de la relance" quitte Paris pour sillonner la France entière jusqu’au 6 octobre. Objectif : promouvoir les initiatives locales car, si les difficultés de recrutement sont bien réelles malgré le fort taux de chômage en France, les projets d’investissements sont nombreux. Franceinfo va accompagner ce "train de la relance" avec l’association Reporters d’espoirs. L'organisation non gouvernementale a mené l’enquête. Elle est allée examiner l’impact du Plan de relance sur le terrain et restituera son travail à chaque étape. Reporters d'espoirs sera présent les 6 et 7 septembre à la gare de l'Est à Paris, avant de s'installer dans les gares de douze villes comme Amiens, Caen, Rennes, Le Mans ou encore Strasbourg.

L’occasion de découvrir toutes ces entreprises tricolores qui, plus que de se contenter de la perfusion d’argent public, investissent pour se redresser, accélérer leur transition énergétique ou renforcer les liens sociaux.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Plan de relance

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.