Cet article date de plus d'un an.

Plan de relance, François Bayrou haut-commissaire au Plan... "le 8h30 franceinfo" d'Olivier Faure

écouter (7min)

Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste, était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 3 septembre 2020.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste, était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 3 septembre 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste et député de Seine-et-Marne était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 3 septembre 2020. Nomination de François Bayrou au haut-commissariat au Plan, présentation par le gouvernement de son plan de relance... Il répond aux questions de Marc Fauvelle et Salhia Brakhlia. 

Bayrou, le choix d'un "recasage"

François Bayrou, maire de Pau (Pyrénées-Atlantique) et président du MoDem devient jeudi 3 septembre haut-commissaire au Plan. "C'est le choix du recasage d'un ex-ministre recalé pour cause d'affaire", juge Olivier Faure. 

Chacun a bien compris que l'idée était de redonner un statut à François Bayrou pour lui permettre d'être totalement dans le jeu et essayer de réparer la blessure initiale quand il a dû démissionner du gouvernement.

Olivier Faure

à franceinfo

François Bayrou a dû démissionner du poste de garde des Sceaux au bout de 34 jours, au début du quinquennat d'Emmanuel Macron, en raison de l'ouverture d'une enquête préliminaire dans l'affaire des emplois présumés fictifs de son parti. 

Relance, "le plan du sapeur Camember"

Le gouvernement présente aujourd'hui son plan de relance de l'économie d'un montant de 100 milliards d'euros pour faire face aux conséquences économiques de la pandémie de coronavirus. "C'est le plan du sapeur Camember, ce personnage de bande-dessinée du XIXe siècle qui quand il venait de creuser un trou, en creusait un autre pour remplir le précédent et ainsi de suite", réagit Olivier Faure.

"Sur 100 milliards, consacrer aussi peu à la santé, aussi peu à la rénovation des bâtiments, c'est juste incompréhensible", ajoute le premier secrétaire du Parti socialiste. Selon lui, Emmanuel Macron "déroule son plan néo-libéral à un moment où, au contraire, on aurait besoin d'avoir une politique plus sociale, plus écologique, plus démocratique".

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du jeudi 3 septembre 2020 :

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Plan de relance

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.