Plan de relance : 70% des Français approuvent les mesures gouvernementales, mais plus de la moitié doutent de leur efficacité sur l'emploi et la santé, selon un sondage

Six personnes interrogées sur dix restent notamment sceptiques sur la capacité des mesures proposées à éviter les licenciements.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Le gouvernement présente le plan de relance économique, le jeudi 3 septembre 2020. (LUDOVIC MARIN / POOL)

Sept Français sur dix soutiennent le plan de relance de l'économie française présentée par le gouvernement jeudi 3 septembre, selon le *sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro publié ce vendredi. 71% des personnes interrogées dans la foulée des annonces du Premier ministre estiment que ce sont de bonnes mesures.

>>> Transition énergétique, compétitivité des entreprises, cohésion sociale et territoriale : comment se répartit le plan de relance ?

Pourtant, il y a une semaine, une majorité de Français (54%) affirmaient ne pas faire confiance à Jean Castex pour proposer un bon plan de relance. Le Premier ministre a même réussi à obtenir un large consensus dans la population, quelles que soient les orientations partisanes. Si le soutien est massif à La République en Marche (97%), il est également largement majoritaire dans l'opposition. Près de huit sympathisants PS sur dix (79%), les trois quarts des EELV (74%) et les trois quarts des LR (74%) approuvent ce plan. À noter que même les proches des Insoumis et du Rassemblement national le jugent bon à une courte majorité : 52% des LFI et 52% des RN.

Un plan efficace pour protéger les entreprises

La répartition des 100 milliards d'euros promis par le chef du gouvernement est également largement approuvée par les Français. Sept sur dix (70%) estiment qu'il y a une bonne ventilation de cette somme. Là encore, ce jugement transcende les sensibilités politiques. 57% des Insoumis, sept EELV sur dix (69%) et près de huit sympathisants PS sur dix (78%) jugent positivement la distribution de l'enveloppe du gouvernement entre les différents axes de la relance. Les trois quarts des proches de LR (76%) et plus de la moitié des RN (54%) soutiennent également cette répartition. L'enthousiasme des marcheurs est là encore massif : 92% donnent quitus au gouvernement.

Selon cette enquête, le plan de relance devrait être efficace pour protéger les entreprises. C'est ce que pensent près des deux tiers des personnes interrogées (64%). Six personnes interrogées sur dix (60%) estiment qu'il va favoriser l'insertion professionnelle et l'emploi des jeunes. Une majorité de sondés (52%) croient également que les mesures prévues pour les deux prochaines années pourront favoriser la transition écologique de l'économie.

Une majorité ne croit pas à la promesse de ne pas augmenter les impôts


En revanche, 53% d'entre eux doutent que le plan de relance puisse renforcer notre système de santé. Six personnes interrogées sur dix (59%) restent sceptiques sur la capacité des mesures proposées pour éviter les licenciements. Malgré les premières bonnes impressions des Français sur ce plan de relance, ils restent majoritairement inquiets sur l'après, à court et long termes.


Près de sept personnes interrogées sur dix (68%) ne croient pas à la promesse du gouvernement de ne pas augmenter les impôts pour financer les 100 milliards d'euros. Là, les orientations politiques reprennent le dessus. Huit sympathisants RN sur dix (82%) n'y croient pas, tout comme 73% des proches de LR. Les trois quarts des Insoumis (74%) doutent également que les impôts ne progresseront pas, tout comme les deux tiers des sympathisants EELV (67%) et PS (65%). Mais même chez les Français se disant proches de LREM, la confiance n'est pas totale. 63% croient à cette promesse d'une non-augmentation des impôts. Plus d'un tiers donc (37%) doutent de l'affirmation de l'exécutif.

Le poids de la dette sur les générations futures

À plus long terme, c'est l'impact du plan de relance sur la dette publique qui inquiète. Moins de la moitié des personnes interrogées (48%) estiment qu'il fallait un plan de relance aussi massif pour éviter un effondrement de l'économie. À l'inverse, 51% des personnes interrogées considèrent que le gouvernement est peut-être allé trop loin. Selon eux, il aurait fallu limiter le coût de ce plan de relance pour que le remboursement de la dette ne pèse pas sur les générations futures. Ce sentiment est partagé par près de six LR sur dix (58%), les deux tiers des RN (67%) et des Insoumis (64%). À l'inverse, pour la moitié des sympathisants PS et EELV (51%), il fallait ce massif plan de relance pour éviter que l'économie ne s'effondre. Huit marcheurs sur dix (81%) partagent cette opinion.

*Cette enquête Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro a été réalisée par internet les 3 et 4 septembre 2020, sur un échantillon de 1 005 Français représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.