Cet article date de plus de neuf ans.

PIB : croissance minime, déficit plus important que prévu

Le ministre des Finances, Michel Sapin prévoit maintenant une croissance du PIB "de l'ordre de 0,5%" en 2014 contre 1% prévu auparavant. Et un déficit supérieur à 4%. Dans le même temps, l'Allemagne annonce un PIB en recul de 0,2% au 2T.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Michel Sapin, le ministre des Finances, prévoit une croissance de l'ordre de 0,5%" en 2014 © REUTERS | Philippe Wojazer)

 Le PIB de la France a stagné en volume au deuxième trimestre comme c'était déjà le cas déjà au premier annonce ce jeudi matin l'Insee. La quasi- totalité des moteurs de croissance sont en panne. Recul  de l'investissement des entreprises (-0,8% par rapport au premier trimestre) et par une contribution négative du commerce extérieur, qui a coûté 0,1 point de PIB sur la période. Seule la consommation des ménages (+0,5%) et la dépense publique (+0,5%) ont soutenu l'activité.

  (Croissance nulle au 2e trimestre. Variation du PIB en % © IDE)

Une panne de croissance reconnue par le ministre des Finances Michel Sapin dans une tribune publiée ce jeudi par Le Monde. Et il en tire les conséquences : "La France n'atteindra pas cette année son objectif en terme de déficit de ses finances publiques, malgré la totale maitrise de nos dépenses. Le déficit des administrations publiques (...) sera supérieur à 4% du PIB en 2014" contre 3,8% prévu jusqu'alors. 

"L'Europe doit adapter ses décisions à la situation" (Michel Sapin)

La France n'est d'ailleurs pas le seul pays européen a enregistré de mauvais résultats. Ainsi l'Allemagne elle-même annonce ce matin un recul de 0,2% de son produit intérieur brut au deuxième trimestre. Pour Michel Sapin,  puisque toute l'Europe est donc "atteinte par cette langueur" conjoncturelle et cette "panne" de croissance, l'Europe "doit agir fermement, clairement, en adaptant profondément ses décisions à la situation particulière et exceptionnelle que connaît notre continent. La France pèsera en ce sens". 

"Il faut agir en France mais il y a des responsabilités européennes" affirme Michel Sapin sur France Info.

 

  (©)
 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.