Orange et son offre quadruple-play dans le collimateur de l’UFC-Que Choisir

Pour l’association de consommateurs, Orange "emprisonne" les consommateurs avec son offre quadruple-play (internet, téléphone fixe, télévision et téléphone mobile) car les coûts de sortie sont prohibitifs. L’UFC-Que Choisir a saisi l’Autorité de la concurrence.

(Autre)

Avec "Open", Orange
a déjà séduit plus d’un million de consommateurs, attirés par la simplicité de
l’offre : "Un seul abonnement, une seule facture, un seul service
client", comme le vante la publicité.

Le revers de la médaille ? Un contrat qui "emprisonne"
les consommateurs, selon l’UFC-Que Choisir. Des consommateurs "verrouillés
dans la durée et leurs coûts de sortie augmentent très fortement. Cela limite
leur possibilité de rejoindre un autre opérateur plus performant ou innovant,
restreignant dès lors le jeu concurrentiel",
poursuit l’association.

En cause : l’article 8 des conditions générales de vente de l’offre "Open",
stipulant que la résiliation de l’un des volets de l’offre (la ligne mobile par
exemple) entraîne la résiliation totale du contrat.

Orange empêche également les consommateurs quittant "Open" de conserver
leur numéro de téléphone chez un autre opérateur, ce qui est contraire à la
loi.

Toute demande de résiliation à l’initiative du client vaut également
résiliation du contrat Orange Open. Toute demande de portabilité sortante du
numéro mobile vaut demande de résiliation du contrat Orange Open (article 8)

Orange se défend. Plaide le problème technique – en cours de résolution
– s’agissant de la portabilité du numéro. Et l’incompréhension, s’agissant des
conditions de sortie de l’offre "Open". Orange affirme s’être appuyé
sur la loi. Son service juridique serait sûr de son fait.

L’UFC-Que Choisir a saisi l’Autorité de la concurrence, qui devra trancher.