Cet article date de plus de huit ans.

Moscovici maintient le cap des 3% de déficit en 2014

Le ministre des Finances s'est exprimé à l'issue d'une réunion avec ses homologues de la zone euro à Bruxelles. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre des Finances français, Pierre Moscovici, le 26 février 2013 à Paris.  (JACKY NAEGELEN / REUTERS)

L'objectif de ramener le déficit de la France deçà des 3% du PIB en 2014 est toujours d'actualité. Le ministre des Finances, Pierre Moscovici, l'a assuré lundi 4 mars à l'issue d'une réunion avec ses homologues de la zone euro à Bruxelles. 

Selon les prévisions de la Commission européenne, le déficit budgétaire de la France représentera 3,7% du PIB cette année. Le gouvernement va entamer des discussions avec la Commission et ses partenaires européens à ce sujet. Objectif : obtenir un report à 2014 de l'objectif de baisse des déficits publics sur lequel il s'était engagé pour 2013, après une forte révision en baisse de ses perspectives économiques. 

Pas d'"ajustement" supplémentaire en 2013

En revanche, la France ne prévoit pas de "plan d'ajustement" supplémentaire en 2013 pour réduire ce déficit, a fait valoir Pierre Moscovici. "Les règles doivent exister, mais il faut en faire un usage qui ne casse pas les ressorts de la croissance, a expliqué le ministre. C'est la raison pour laquelle nous ne voulons pas ajouter l'austérité à la récession." Et d'insister : un ajustement supplémentaire "serait une très mauvaise chose pour l'économie française".

Pour atteindre l'objectif des 3% en 2014, il faudra néanmoins "des réformes structurelles", a reconnu Pierre Moscovici, sans donner d'objectif chiffré plus précis, expliquant qu'"aucun chiffre n'a été évoqué" avec le commissaire européen aux Affaires économiques, Olli Rehn. Allocations familiales, pensions de retraites, aides aux entreprises... Selon Le Figaroune vingtaine de politiques publiques sont actuellement réévaluées afin de réaliser de nouvelles économies d'ici à 2015. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.