Mitsubishi Heavy Industries et les fonds souverains du Qatar et du Koweït pourraient entrer au capital d'Areva

C'est ce qu'écrit "Le Figaro" vendredi en précisant que chacun des nouveaux entrants pourraient prendre 5% du groupe à capitaux majoritairement publics spécialisé dans l'industrie nucléaire."Selon les dernières estimations, le groupe nucléaire aimerait lever autour de 2 milliards d'euros", écrit le quotidien..

(France 2)

C'est ce qu'écrit "Le Figaro" vendredi en précisant que chacun des nouveaux entrants pourraient prendre 5% du groupe à capitaux majoritairement publics spécialisé dans l'industrie nucléaire.

"Selon les dernières estimations, le groupe nucléaire aimerait lever autour de 2 milliards d'euros", écrit le quotidien..

Les discussions porteraient encore sur la valorisation du groupe détenu à 90% par l'état français.

Le plan de financement d'Areva, qui comprend également la cession de sa filiale Transmission & Distribution, la vente de ses participations dans le groupe minier Eramet et dans le fabricant de semi-conducteurs STMicroelectronics, est censé lui permettre de financer plus de 9 milliards d'euros d'investissements d'ici 2012, selon Bercy.

Une porte-parole d'Areva a confirmé que la société discutait avec plusieurs candidats potentiels à son augmentation de capital mais n'a pas fait de commentaires sur l'identité de ces candidats. Le ministère de l'Economie s'est de son côté abstenu de tout commentaire sur les informations du Figaro.