Cet article date de plus de neuf ans.

Une polémique sur un handicapé enflamme les humoristes

Accusé d'avoir éloigné de son regard un homme en fauteuil roulant lors d'un spectacle, Stéphane Guillon a été la cible de la chronique de Sophia Aram sur France Inter. Le début d'une polémique. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
L'humoriste Stéphane Guillon sur la scène du festival "Paris fait sa comédie", le 29 mars 2010 à Paris.  (OLIVIER LABAN-MATTEI / AFP)

Un comicogate ? Une guerre du lol ? Les humoristes Sophia Aram, Didier Porte et  Stéphane Guillon s'affrontent par médias interposés mercredi 6 juin. En cause : une polémique autour d'un spectacle de ce dernier à Bastia le 26 mai, à l'issue duquel un spectateur en fauteuil roulant s'est plaint d'avoir été écarté "de la vue" de l'humoriste. FTVi revient sur cette mauvaise blague. 

• Acte 1  : c'est l'histoire d'un mec, Christian B. 

Le 26 mai, Christian B. assiste à un spectacle de Stéphane Guillon. Dans son fauteuil roulant, il a été placé non pas devant la scène comme prévu, mais dans un renfoncement sur le côté de la scène. Mercredi 30, il raconte sa mésaventure sur un groupe Facebook intitulé "Pour l'accessibilité des lieux publics corses en fauteuil roulant". "Le régisseur de Stéphane Guillon arrive et dit clairement à tout le monde que nous ne pouvons rester là, car (…) cela va troubler l'humoriste et lui faire perdre le fil de son spectacle", raconte-t-il.

• Acte 2 : c'est l'histoire d'un humoriste qui s'excuse

Le quotidien régional Corse Matin s'est fait l'écho de la colère de ce spectateur dans son édition de samedi. Interrogé par le journal, Stéphane Guillon explique avoir voulu "protéger cette personne et non pas l’éloigner de [s]on regard". "Cela a été interprété différemment, j'en suis désolé", ajoute-t-il.

Sur le groupe Facebook, la colère gronde et les médias s'emparent de l'affaire, poussant Stéphane Guillon à publier sur son site internet un droit de réponse dans lequel il explique avoir "été un des premiers à essayer de faire rire sur le handicap bien avant l’excellent Intouchables", évoquant son sketch sur les jeux paralympiques, déjà à l'origine d'une polémique en 2010. Ainsi, les faits dont il est accusé, estime-t-il, "sont totalement faux et [le] blessent au plus haut point".

Dénonçant le fait que "le placement des handicapés dans une salle de spectacle pose problème neuf fois sur dix" et qu'"ils ne [soient] pas répartis dans la salle parmi les valides, afin de faire partie des autres, ce qu’ils réclament depuis des années", l'humoriste met en cause "la façon dont [son] régisseur a tenté de trouver une solution". Enfin, il explique avoir passé "un long moment" avec Christian B., le spectateur mécontent. Problème, ce dernier dément fermement dans un nouveau message posté sur Facebook. 

• Acte 3 : Sophia Aram, Didier Porte, Guy Carlier et Stéphane Guillon sont dans un bateau... 

Mercredi, la polémique rebondit sur les ondes, à travers une chronique de Sophia Aram, l'humoriste qui a succédé à Stéphane Guillon sur France Inter après son éviction en 2010. Dans "Casse-toi et marche", la chroniqueuse vanne sur la présumée mauvaise foi du comique : "Il vient de se prendre les pieds dans un fauteuil roulant et (...) à peine relevé, il montre du doigt son régisseur : c'est pas moi, c'est lui", tacle Sophia Aram à l'égard de son "confrère et néanmoins ami - c'est une formule -", précise-t-elle. 


Casse-toi et marche par franceinter

Elle en profite pour revenir sur les conditions de l'éviction de son prédécesseur : "La bonne nouvelle, c'est que Stéphane Guillon est d'accord avec l'idée que l'on peut virer quelqu'un qui se serait rendu coupable de manquer de tact envers un handicapé, reste à savoir si ça concerne les têtes de fouine et les petits pots à tabac", en référence aux propos tenus par l'humoriste à l'égard d'Eric Besson et Martine Aubry. Surtout, elle évoque Didier Porte, "retranché derrière la solidarité des victimes du sarkozysme", et Guy Carlier, qui lui "ne s'attaque qu'aux faibles".

• Acte 4 : c'est l'histoire d'un tweet

Sur Twitter, Didier Porte rétorque. Cette fois, "l'histoire du handicapé" n'est pas au cœur de l'affaire. Ce que pointe l'humoriste, c'est le fait que la critique ait eu lieu sur "Inter", justement, à la place jadis occupée par Guillon. Pas "judicieux", estime-t-il, à moins qu'Aram ne veuille "avoir sa photo sur le tableau 'employée du mois'", raille-t-il, dénonçant "un conflit d'intérêts manifeste".

Toujours sur Twitter, la comique se défend :

 

Le "tweet clash", qui s'éloigne de la polémique d'origine, est ensuite recentré par Muriel Cousin, l'épouse de Stéphane Guillon, laquelle dénonce le "papier minable" de Sophia Aram.

Pendant que sur le groupe Facebook de Christan B., on se félicite : "'Sophia Aram se fait Stéphane Guillon' Un grand MERCI !!!!!
A REGARDER ABSOLUMENT !" (en majuscules dans le texte), peut-on lire. En attendant, les membres du groupe se sont prononcés contre une éventuelle annulation du spectacle de Stéphane Guillon à Porto-Vecchio : "Nous voulions nous y rendre, nombreux, en fauteuil, valides ou non…", demandent-ils. Histoire d'assister au spectacle, comme tout le monde. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.