Cet article date de plus d'onze ans.

TF1 a obtenu, sous conditions, le feu vert du Conseil supérieur de l'Audiovisuel pour racheter les chaînes TMC et NT1

L'accord du CSA va permettre à la chaîne privée de peser enfin dans la TNT, lancée il y a cinq ans et en laquelle TF1 n'avait alors pas cru.Cette opération réorganise le paysage jusqu'ici éclaté de la télévision numérique terrestre.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les deux chaînes de la TNT, TMC et NT1 (AFP Joel Robine)

L'accord du CSA va permettre à la chaîne privée de peser enfin dans la TNT, lancée il y a cinq ans et en laquelle TF1 n'avait alors pas cru.

Cette opération réorganise le paysage jusqu'ici éclaté de la télévision numérique terrestre.

Après une étude approfondie, l'Autorité de la concurrence avait autorisé ce rachat le 26 janvier, en contrepartie de concessions de la chaîne en matière de rediffusion des programmes et de publicité. TF1 n'aura pas le droit de faire la promotion des programmes de NT1 et de TMC et les rediffusions de certaines de ses émissions sont "limitées à une seule des deux autres chaînes".

L'accord a été annoncé jeudi par le "gendarme du PAF" au terme de longues discussions qui ont permis d'obtenir des "engagements substantiels" de TF1 pour garantir "le pluralisme et la diversité de l'offre de programmes".

Saisie du Conseil d'Etat ?
"Le CSA est favorable à la création de grands groupes audiovisuels français. Pas des groupes tout-puissants, écrasant la concurrence ou poussant à l'uniformisation des contenus, mais des groupes solides, capables de mettre en oeuvre des synergies (...), d'investir dans la création", explique une conseillère dans un entretien aux Echos. TMC et NT1 se sont engagées à diffuser chaque année respectivement 365 et 456 heures de programmes "totalement inédits".

"L'ambition est que NT1 ne devienne pas un clone de TF1, ni un robinet à séries américaines", résume la conseillère du CSA.

Selon Les Echos, les concurrents de TF1, M6 en tête, voient d'un mauvais oeil la décision du CSA qui vient renforcer le poids d'un acteur déjà dominant. La chaîne serait prête à saisir le Conseil d'Etat, croit savoir le quotidien.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.