Suspendu jeudi soir pour "activité étrange", le compte de Frédéric Lefebvre sur Twitter a été rouvert vendredi soir

Le compte du porte-parole de l'UMP est maintenant affublé de la mention "verified account" ("compte verifié"). Cette nouvelle fonctionnalité encore en expérimentation permet "d'établir l'authenticité" du titulaire du compte.Vendredi soir, près de 850 personnes suivaient Frédéric Lefebvre sur Twitter, deux jours après son arrivée sur le réseau.

Frédéric Lefebvre
Frédéric Lefebvre (AFP/STEPHANE DE SAKUTIN)

Le compte du porte-parole de l'UMP est maintenant affublé de la mention "verified account" ("compte verifié"). Cette nouvelle fonctionnalité encore en expérimentation permet "d'établir l'authenticité" du titulaire du compte.

Vendredi soir, près de 850 personnes suivaient Frédéric Lefebvre sur Twitter, deux jours après son arrivée sur le réseau.

Après propos de son expulsion du site de micro-blogging, le porte-parole de l'UMP évoquait vendredi sur LCI "deux hypothèses".

Soit, a-t-il résumé, il a été éjecté du réseau social parce que dénoncé comme "spammeur" par un grand nombre d'inscrits, soit son nombre de "followers" (personnes qui "suivent" son compte : plus de 700 jeudi en fin d'après-midi ) était tel que le réseau social n'a pas pu suivre.

L'ancien député penche plutôt pour la seconde hypothèse... Ce qui soulève sur la Toile un certain scepticisme : comme le rappelait
David Abiker vendredi matin sur France Info, le compte de la chanteuse Britney Spears (3,8 millions de fans sur Twitter) n'a jamais été suspendu pour excès d'affluence.

Les communiqués triomphaux (en moins de 140 signes) se sont rapidement multipliés sur Twitter : "Incroyable, on a réussi à expulser @FLefebvre_UMP. On est les Eric Besson de Twitter" (@ faux_semblant). Quand à l'ancien ministre Yves Jégo, il écrivait ce matin : "Bravo à ceux qui ont fait bloquer le compte de Frederic Lefebvre... Quel pub pour lui et pour twitter. Trop fort !" (notons qu'il ne prend pas en compte l'hypothèse du trop grand nombre de followers).

Pour Frédéric Lefebvre, Twitter va devoir "s'adapter"
Pas démonté, Frédéric Lefebvre estimait vendredi matin , toujours sur LCI, que "Twitter" allait devoir "se muscler" et qu'en "campagne électorale" (les régionales sont dans trois mois), il était inadmissible de pouvoir être éjecté du réseau par des "robots automatiques qui coupent" en fonction de critères pré-définis.

Reste à voir si ce réseau social créé par des Américains se pliera aux nécessités du calendrier politique hexagonal telles qu'elles sont perçues par le porte-parole de l'UMP.

L'ancien député des Hauts-de-Seine n'a pas accru sa popularité sur le Net avec ses premiers tweets
Les premiers tweets du porte-parole de l'UMP, chaud partisan d'Hadopi et du contrôle de la Toile, n'étaient pas faits pour accroître sa popularité sur Internet : "bravo, je penserai à vous quand on votera la Lopsi", a-t-il menacé (la LOPSI 2, loi d'orientation et de programmation pour la sécurité intérieure, contient un certain nombre de dispositions qui inquiètent les internautes).

Quoiqu'il en soit, comme le rappelle perfidement PC Inpact, "le vote se fera sans lui, Frédéric Lefebvre n'étant plus député" des Hauts-de-Seine depuis juin dernier (bien qu'il y ait toujours, sur le site FrédéricLefebvre.com, deux rubriques intitulées votre député et Frédéric Lefebvre à l'Assemblée nationale ).

Après à peine 48 heures d'existence, Frédéric Lefebvre figure sur près de 200 listes, à l'intitulé souvent peu flatteur ("boulet du web", "poubelle", "humoriste", pour ne citer que les plus polis ...).