Cet article date de plus d'un an.

Sibyle Veil annonce être candidate à sa succession à la présidence de Radio France

L'actuelle présidente-directrice générale de Radio France, âgée de 44 ans, annonce qu'elle va soumettre sa candidature à un renouvellement de son mandat auprès de l'Arcom.

Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Sibyle Veil, actuelle PDG de Radio France, en février 2022 à la Maison de la Radio.  (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Sibyle Veil, présidente-directrice générale de Radio France, a annoncé mardi 6 septembre devant les salariés depuis la Maison de la Radio et de la Musique, à Paris, qu'"elle va déposer sa candidature à son renouvellement auprès de l'Arcom". 

Le mandat de Sibyle Veil à la tête du groupe radiophonique a commencé en avril 2018 et doit se terminer à la mi-avril 2023. La date limite pour déposer les candidatures devant l'Arcom, régulateur du secteur, est le 21 octobre. L’Arcom auditionnera les candidats à la présidence du groupe en novembre avant de nommer l’un d’entre eux au plus tard le 16 janvier. 

L'audiovisuel public "à la croisée des chemins"

L’actuelle PDG de Radio France rappelle dans un message adressé aux salariés les évolutions qui ont marqué son mandat à la tête du groupe : "Peu de secteurs ont été bousculés comme le nôtre : boom du podcast et changement des pratiques d’écoute, multiplication des fausses informations et défiance grimpante à l’égard des médias traditionnels, développement du streaming musical, polarisation des débats et des discours, baisse de nos ressources".

Si elle est réélue à la tête de Radio France, Sibyle Veil dit avoir "encore beaucoup d’idées, et une obsession. Je voudrais que chaque Français bénéficie de ce que nous pouvons lui apporter. Je pense que nos programmes de qualité peuvent changer la vie de celles et ceux qui nous écoutent." Elle souhaite également "être demain utile à ceux qui ne nous écoutent pas encore".

La PDG de Radio France indique enfin que "l’audiovisuel public est aujourd’hui à la croisée des chemins (…) Au moment où je vous écris, je ne peux donc pas vous dire dans quel cadre précis se dérouleront les cinq prochaines années". 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.