La BBC accuse à tort un conservateur de pédophilie : le directeur de la chaîne démissionne

Dernier scandale en date : l'accusation de pédophilie - à tort- d'un ancien responsable conversateur dans un reportage.

L\'ex-directeur de la BBC George Entwistle, le 23 octobre 2012 à Londres (Royaume-Uni).
L'ex-directeur de la BBC George Entwistle, le 23 octobre 2012 à Londres (Royaume-Uni). (ANDREW COWIE / AFP)

MEDIAS – "Les événements complètement exceptionnels de ces dernières semaines m'ont amené à conclure que la BBC devrait se trouver un nouveau dirigeant." C'est par ses mots que le directeur général de la BBC, George Entwistle, a annoncé sa démission, samedi 10 novembre, après la diffusion d'une enquête qui accusait à tort de pédophilie un ancien haut responsable conservateur de l'ère Thatcher. 

"J'ai décidé que la chose la plus honorable à faire était de démissionner", a déclaré George Entwistle dans un communiqué diffusé à la télévision. Celui qui n'occupait ses fonctions que depuis septembre a justifié sa décision "compte-tenu du fait que le directeur général est aussi le rédacteur en chef et le responsable, en fin de compte, de tout le contenu" des émissions.

Nouveau scandale après l'affaire Savile

Cette décision intervient quelques jours après un nouveau scandale qui plonge la chaîne dans une "grave crise de confiance", selon les termes de George Entwistle. Le 2 novembre dernier, l'émission-phare d'investigation de la chaîne, Newsnight, a diffusé une enquête dans laquelle un témoin affirmait avoir été victime de sévices sexuels de la part d'un ancien responsable politique du parti conservateur. 

L'enquête ne mentionnait pas de nom, mais l'identité de l'ancien trésorier du parti, Alistair McAlpine, avait circulé sur internet et dans les médias. Le principal intéressé a catégoriquement démenti ces allégations, vendredi 9 novembre. L'affaire a pris un nouveau tour lorsque le témoin filmé par la BBC a reconnu s'être trompé et retiré ses accusations concernant l'ancien trésorier. La chaîne a immédiatement présenté ses excuses "pour avoir diffusé cette information"

L'affaire tombe mal pour la BBC. La chaîne publique et son directeur général ont en effet essuyé de nombreuses critiques au cours des dernières semaines après les révélations concernant l'un de ses animateurs-vedettes, Jimmy Savile, décédé en 2011 à l'âge de 84 ans. Il est soupçonné d'avoir abusé sexuellement de quelque 300 enfants et adolescentes pendant une période de 40 ans.